Les genres télévisuels

genres televisuels

Dans le cadre de notre formation en audiovisuel MBA Production TV, Digital et Cinéma, cet article vous permet de connaître les différents genres télévisuels et les notions de FLUX et de STOCK.

Dans l’univers télévisuel, les programmes peuvent être divisés en deux grandes catégories : le flux et le stock. Chaque genre de programme peut-être indexé dans l’une de ces catégories, bien que l’apparition de formats hybrides comme l‘infotainment, le docufiction ou encore la téléréalité rendent ces catégories poreuses.

PROGRAMMES DE STOCK 

Le stock constitue le catalogue de programmes acquis par la chaîne. Cette catégorie fait majoritairement référence aux formats tels que les documentaires, les fictions (films et séries), les films d’animation, ainsi qu’aux magazines d’informations ou magazines culturels réalisés majoritairement hors plateau. Ils conservent leur valeur, indépendamment du nombre de diffusions : ils ont une “valeur patrimoniale” et donc économique. (La Fabrique des Formats)

Les programmes de stock ont souvent des formats et des durées standardisées afin de faciliter leur insertion dans les grilles de programmes et leur exportation à l’international.

 

  • Le téléfilm unitaire

Selon le CNC : « un unitaire est une fiction unique ou composée de deux parties dont l’histoire est bouclée. » D’un format de 90 minutes (fiction française) ou 52 minutes (fiction étrangère) le téléfilm unitaire est diffusé en première partie de soirée (prime-time). C’est le socle de l’industrie télévisuelle, mais il est fortement concurrencé depuis de quelques  années par le format sériel

  • La série

Les formats récurrents de la série à la télévision sont des épisodes de 52 à 90 minutes. Ils sont généralement diffusés en première partie de soirée, avec la possibilité pour les chaînes de diffuser plusieurs épisodes.

Il existe également des formats courts (shortcom), d’une durée de 5 à 10 minutes. Un Gars, Une Fille, Kaamelott ou Samantha Oups ! sont des shortcoms françaises.

La série est devenue l’un des formats télévisuels les plus appréciés du public. Elles connaissent également les plus grandes mutations en matière de diffusion avec l’avènement des plateformes SVOD.

  • Le film

Toutes les chaînes ont pour obligation de participer au financement de la création française. Elles acquièrent ensuite les droits de films français et étrangers. Selon la chronologie des médias, les chaînes cryptées peuvent les diffuser un an après leur sortie en salle, et deux ans pour les chaînes en clair.

  • Le film d’animation

Moins présent à la télévision qu’au cinéma, le film d’animation est le genre qui s’exporte le mieux à l’étranger. Cela s’explique notamment par la richesse de ses formats.

  • Le documentaire 

Hérité du cinéma, le documentaire existe sous de nombreux formats et son évolution est liée à son adaptation pour la télévision. Perméable avec de nombreux genres audiovisuels tels que le reportage, la fiction, le divertissement etc, il permet parfois de consolider les grilles de programmes aux heures d’audience plutôt creuses, dédiée à un public spécifique.

En 2019, le documentaire français s’est également très bien exporté, gage d’un “savoir-faire français dans tous les genres : histoire, découverte, science, investigation” (Sarah Hemar, directrice générale de TV France International, “Export Audiovisuel Français en 2019”)

  • Les programmes spéciaux 

La captation de spectacles vivants (danse, concerts, théâtre…)

  • Les programmes étrangers

Acquis par les chaînes, les programmes étrangers sont majoritairement des séries américaines. Souvent gage d’audience, elles coûtent moins cher que la production d’un programme et disposent déjà d’une certaine notoriété voire d’un public acquis.  (“Les programmes de stock”)

Les programmes étrangers tels que les films, séries, documentaires etc. s’intègrent dans une stratégie d’acquisition des chaînes. Ces dernières acquièrent des droits qui leur permettent de diffuser certaines œuvres dans le cadre de contrats avec des durées définies.

Découvrez le métier audiovisuel Responsable d’Acquisition Programmes

PROGRAMMES DE FLUX

Les programmes de flux sont souvent destinés à n’être diffusés qu’une seule fois, car ils n’ont pas de “valeur patrimoniale”. Ils perdent donc de leur valeur après diffusion (à titre d’illustration, la météo du jour n’a pas d’intérêt à être diffusée le lendemain). Les magazines, jeux télévisés, émissions de divertissements, variété ou plus largement toutes les émissions de plateaux sont des programmes de flux. Les programmes de flux représentent un réel avantage pour les chaînes privées : ils peuvent être interrompus par plusieurs coupures publicitaires et sont très rapides à produire. (“Les programmes de flux”)

En France, en 2018, les programmes de flux représentaient 30% du volume de programmes diffusés. (La Fabrique des Formats)

 

  • Le magazine

Hormis les magazines culturels, une majorité de magazines est considérée comme émission de flux, car n’ayant pas de valeur patrimoniale.

Le magazine est une émission périodique avec de nombreux formats : sujet central ou différentes thématiques, durée de 12, 26, 52 minutes… 

Il existe des magazines avec présentateur.trice et chroniqueur et/ou invité, des magazines avec reportages en  immersion, investigation, grand reportage…

  • La téléréalité

La téléréalité est un genre plutôt récent, et qui connaît un vif succès depuis les années 2000. Elle existe sous de nombreux formats, mais avec un principe unique : mettre des gens ordinaires dans des situations extraordinaires. Issues du jeu télévisé, les émissions de téléréalité empruntent souvent des idées à d’autres genres télévisuels tels que le documentaire, les variétés, la série. C’est à l’origine un format américain qui s’est exporté mondialement.

  • Les jeux télévisés

Très populaires, les jeux télévisés ont différents types de formats et peuvent être programmés selon différentes périodicités. La complexité du format repose essentiellement sur le développement et la conceptualisation du jeu, mais c’est un format qui s’exporte très bien sur le marché international. (“Les programmes de flux”)

  • Les émissions de variétés

Le format des émissions de variété est l’un des plus anciens de la télévision et connaît un réel engouement jusque dans les années 80. Elles s’articulent autour de la musique ou du spectacle et permettent aux artistes de faire leur promotion. Encore très ancrées dans la culture de certains pays, la téléréalité, les talks shows ou les émissions hybrides telles que The Voice ou la Nouvelle Star les font peu à peu disparaître.

  • L’information

Journaux télévisés, pastilles d’informations. L’avènement des chaînes d’informations en continu a considérablement changé nos rapports à l’information.

  • Les émissions de services

Très courtes mais périodiques, ces émissions ont pour but d’aérer la grille de programmation. Elles traitent de sujets de société variés (info, culture, santé). Par exemple, la météo fait partie des émissions de services.

Les émissions de flux basent leur succès essentiellement sur la notoriété de l’animateur qui les présente, qui fidélise un public et crée un rendez-vous. En 2016, le chiffre d’affaires de la production de ces émissions atteignait un milliard de dollars, ce qui fait des émissions de flux les premières en matière de production audiovisuelle.

Découvrir notre formation en audiovisuel : MBA Management de la Production TV, Digital et Cinéma

 

Bibliographie

La Fabrique des Formats. “Qu’est ce qu’un format audiovisuel?La Fabrique des Formats, Février 2020.

La téléréalitéWikipedia.

Les programmes de flux.” Apprendre le cinéma.