FAQ

Retrouvez ici les questions les plus fréquemment posées à notre équipe.

 

Quelles sont mes obligations de présence en entreprise pendant ma scolarité ?

L’immersion en entreprise est essentielle et obligatoire dans le cadre de nos formations.
En MBA 1re Année, elle prend la forme de 6 mois de stage obligatoire.

En MBA 2e Année, plusieurs formes d’expériences professionnelles sont possibles :

– contrats de professionnalisation ou contrat d’apprentissage d’une durée de 12 mois en alternance (4 jours en entreprise / un jour à l’école et 3 semaines intensives dans l’année)

– contrats de travail en alternance (4 jours en entreprise / un jour à l’école et 3 semaines intensives dans l’année).

– création d’entreprise en alternance (4 jours en entreprise / un jour à l’école et 3 semaines intensives dans l’année).

– 2 stages en alternance : 4 jours en entreprise / un jour à l’EMIC pendant 6 mois pour le premier stage et ensuite 5 jours en entreprise à partir de Juillet pour le 2e stage.

Est-ce que je peux créer mon entreprise pendant ma formation ?

C’est possible, et la création est fortement soutenue par l’école. Le rythme qui le permet le mieux est la seconde année. A ce titre, la création d’entreprise peut constituer l’expérience professionnelle de la seconde année.
Les élèves sont accompagnés dans cette démarche par un tuteur ainsi que par la structure EMIC Starter.

En deuxième année, quand puis-je commencer mon alternance ?

Entre un et trois mois (selon les cursus) avant la rentrée et au plus tard le jour de la rentrée.

Comment faire pour postuler ?

La procédure d’admission se déroule selon les 5 étapes suivantes :

Etape 1 – Pour postuler le candidat doit remplir un dossier de candidature complet.
Le dossier est composé de questions sur ses motivations et son parcours, son CV, ses diplômes ou équivalences et sa lettre de motivation.
Pour plus de facilité, une partie du dossier peut être renseigné directement sur le site, l’ensemble de ces documents complémentaires doit être envoyé par mail.

Etape 2 – Examen des dossiers
Chaque semaine le Service des Admissions présente les dossiers au jury d’Admission qui examine chaque dossier.
Le jury d’Admission vérifie les pré-requis et évalue le niveau des compétences initiales du candidat. Une réponse est donnée au candidat sous 15 jours ouvrables.
Si le jury pense que la candidature est recevable, le jury donne une réponse positive qui est communiquée par email avec une fiche d’information sur l’EMIC. Une convocation pour un entretien face-à-face est proposée pour l’étape suivante.

Etape 3 – Entretien en face-à-face dans les locaux de l’école (Levallois-Perret, 92) dans le mois qui suit la réponse de l’étape 2
Entretien individuel d’une heure face à un jury d’Admission permet d’évaluer et vérifier son niveau, sa motivation, ses objectifs professionnels, les compétences qu’il souhaite acquérir.
Si le jury déclare que l’entretien est positif alors le candidat est déclaré admissible.

Etape 4 – Admissibilité
Un dossier de demande d’inscription est envoyé à l’étudiant avec une fiche d’information.
Si le candidat souhaite être admis dans l’école, il doit renvoyer ce dossier avec les pièces complémentaires demandées dans un délai de 3 semaines.
Dernière étape – Réinscription et Admission définitive
L’EMIC envoie le formulaire final de ré-inscription à remplir et à renvoyer. Si le formulaire de réinscription est bien reçu dans les temps alors le candidat est admis.

Pouvez-vous m’en dire plus sur le contrat de professionalisation ?

Le contrat de professionnalisation s’adresse à tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus et aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus. Il s’agit d’un contrat de travail en alternance à durée déterminée ou indéterminée incluant une action de professionnalisation.
Le contrat de professionnalisation permet à l’étudiant d’accéder au statut de salarié. A ce titre, le salarié bénéficie des mêmes conditions de travail que les autres, dans la mesure où elles ne sont pas contraires aux exigences de sa formation.
Pour en savoir plus sur le contrat de professionnalisation, consultez http://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-en-alternance/article/le-contrat-de-professionnalisation

Pour la 2e année, est-ce que le contrat de professionnalisation ou le contrat en apprentissage est obligatoire ?

NON il n’est pas obligatoire, c’est l’immersion en entreprise qui est obligatoire. Celle-ci peut avoir plusieurs formes.
4 possibilités pour la présence en entreprise :

– contrats de professionnalisation ou contrat d’apprentissage d’une durée de 12 mois en alternance (4 jours en entreprise / un jour à l’école et 3 semaines intensives dans l’année)

– contrats de travail en alternance (4 jours en entreprise / un jour à l’école et 3 semaines intensives dans l’année).

– création d’entreprise en alternance (4 jours en entreprise / un jour à l’école et 3 semaines intensives dans l’année).

– 2 stages en alternance : 4 jours en entreprise / un jour à l’EMIC pendant 6 mois pour le premier stage et ensuite 5 jours en entreprise à partir de Juillet pour le 2e stage.

 

Quel est le prix des formations ?

Pour la rentrée de septembre 2023 :

Le prix de la formation dispensée s’élève à 10 200 € nets de taxes par année. 
Ce prix comprend les frais d’inscription ainsi que l’adhésion à l’association des anciens de l’EMIC – EMIC Alumni – pendant les deux années qui suivent l’année du diplôme.
Selon l’usage dans l’enseignement, les frais de scolarité sont établis selon le principe du forfait annuel à devoir en début d’année.
Le prix des enseignements dispensés peut faire l’objet d’un paiement au comptant ou bien d’un paiement échelonné, suivant quatre (4) échéances.
En cas de paiement échelonné du prix des prestations dispensées, le candidat bénéficiera d’une facilité de règlement justifiant une majoration du prix initial d’un montant total de 400 € nets de taxes. Dans ce cas, les frais de scolarité sont donc 10 600 € par année et les règlements se font de la façon suivante :
1000 € nets de taxes encaissés à l’inscription ; 3 000 € nets de taxes encaissables 1 mois après la rentrée ; 3 300 € nets de taxes encaissables 3 mois après la rentrée ; 3 300 € nets de taxes encaissables 5 mois après la rentrée.
L’acompte à l’inscription, d’un montant de 1000 € nets de taxes, devra être réglé lors de l’inscription du candidat en formation initiale.
En cas de désistement avant le 13 Juillet, le montant du versement effectué sera remboursé en intégralité. Au-delà de cette date, aucun remboursement ne sera consenti.

Il est à noter qu’il est de la responsabilité de l’étudiant de s’acquérir des prestations suivantes :
– C.V.E.C. (pour la formation initiale). toutes les infos ici

– Cotisation Complémentaire Santé

– Responsabilité Civile privée obligatoire (si l’étudiant n’en possède pas)

Est-ce que l’école rembourse l’acompte de 900€ des frais d’inscription en cas de contrat de professionnalisation ou contrat d'apprentissage ?

OUI. Cet acompte est remboursé dès la conformation de la prise en charge du contrat de professionnalisation ou apprentissage.

Est-ce que l’école nous aide à trouver des alternances ou des stages ?

Nous encourageons également nos étudiants à trouver leur stage ou leur contrat de professionnalisation par eux-mêmes, mais ils peuvent aussi s’appuyer dans certains cas sur le réseau de l’EMIC constitué de nombreuses entreprises des secteurs de la musique et de la TV, cinéma et digital.

Quelles sont les différentes solutions pour financer mes formations ?

LA FORMATION INITIALE

 

Le financement est un financement personnel.

Nous avons des accords préférentiels avec le Crédit Mutuel et le Crédit du Nord pour les prêts étudiants. Dès que vous serez admis à l’EMIC, le service admission pourra vous mettre en relation avec nos deux banques partenaires

 

 

LA FORMATION PROFESSIONNELLE

 

Selon votre situation, vous pouvez bénéficier de dispositifs de financement de votre projet de formation :

Pour les jeunes qui souhaitent compléter leur formation initiale par une formation professionnelle

Dans le cadre de la formation de 2e année sur le mode de l’alternance, EMIC FORMATION dispense des contrats de professionnalisation ou des contrats d’apprentissage (CFA EMIC)

Le contrat de professionnalisation s’adresse à tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus et aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus. Il s’agit d’un contrat de travail en alternance à durée déterminée ou indéterminée incluant une action de professionnalisation.

Le contrat de professionnalisation permet à l’étudiant d’accéder au statut de salarié. A ce titre, le salarié bénéficie des mêmes conditions de travail que les autres, dans la mesure où elles ne sont pas contraires aux exigences de sa formation.

Pour en savoir plus sur le contrat de professionnalisation, consultez http://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-en-alternance/article/le-contrat-de-professionnalisation

 

Le contrat de d’apprentissage s’adresse à tous les jeunes âgés de 16 à 29 ans. Il s’agit d’un contrat de travail en alternance à durée déterminée ou indéterminée incluant une action de professionnalisation. Il permet également à l’étudiant d’accéder au statut de salarié, A l’instar du contrat de professionnalisation, le salarié bénéficie des mêmes conditions de travail que les autres salariés, dans la mesure où elles ne sont pas contraires aux exigences de sa formation.

Toute entreprise du secteur privé, y compris les associations, peut embaucher un apprenti si l’employeur déclare, prendre les mesures nécessaires à l’organisation de l’apprentissage.

 

L’apprentissage repose sur le principe de l’alternance entre enseignement théorique en centre de formation d’apprentis (CFA EMIC) ou en organisme de formation et enseignement du métier chez l’employeur avec lequel l’apprenti a conclu son contrat.

 

 

Pour en savoir plus sur le contrat d’apprentissage, consultez

https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-en-alternance-10751/apprentissage/contrat-apprentissage

 

 

Vous êtes déjà salarié d’une structure privée

  • Plan de développement des compétences : L’employeur doit assurer l’adaptation de ses salariés à leur poste de travail et veiller au maintien de leur capacité à occuper leur emploi, au regard notamment des évolutions technologiques. Pour cela, il doit leur proposer des formations prévues dans le cadre du plan de développement des compétences. Plus d’infos
  • CPF (Compte Personnel de Formation) : Le compte personnel de formation (CPF) est utilisable par tout salarié, tout au long de sa vie active, y compris en période de chômage, uniquement pour suivre une formation qualifiante ou certifiante. Plus d’infos

Recherchez une formation éligible au CPF : https://www.moncompteformation.gouv.fr/espace-prive/html/#/

  • CPF de transition ( ex Congé Individuel de Formation) : Le projet de transition professionnelle (PTP), ex-Cif, permet au salarié de s’absenter de son poste afin de suivre une formation pour se qualifier, évoluer ou se reconvertir. Plus d’infos
  • Pro-A (ex période de professionnalisation) : La reconversion ou la promotion par alternance (ex-période de professionnalisation), dite Pro-A, vise à favoriser, par une formation en alternance, le maintien dans l’emploi des salariés les moins qualifiés. Plus d’infos

Vous êtes salarié du secteur public

Consulter votre responsable RH

Vous êtes indépendant

Contactez votre OPCO (Opérateur de Compétences) :

Vous êtes demandeur d’emploi

Plusieurs dispositifs sont mobilisables. Voyez avec votre conseiller Pôle Emploi.

  • CPF ( Compte personnel de Formation)
  • AIF ( Aide Individuelle à la Formation)
  • AFPR ( Action de Formation Préalable au Recrutement)
  • Contrat de Professionnalisation

Vous êtes un travailleur handicapé

Vous pouvez bénéficier du soutien de l’AGEFIPH (Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) qui intervient en complément de l’entreprise ou du financeur (OPCO, Région, …). AGEFIPH : https://www.agefiph.fr/

Rôles des OPCO

 

Les OPCO se voient confier certaines missions spécifiques auprès des entreprises :

L’alternance : les OPCO peuvent assurer le financement des dispositifs d’alternance (contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation et Pro-A) et ce, selon les niveaux de prise en charge fixés par les branches professionnelles.

Le plan de développement des compétences (ex-plan de formation) : les OPCO financent le plan de développement des compétences (pour les entreprises de moins de 50 salariés) et gèrent les versements volontaires et conventionnels (pour les entreprises de 50 salariés et plus).

Le conseil aux entreprises (pour les entreprises de moins de 50 salariés) : les OPCO ont pour mission d’aider les entreprises à définir leurs besoins de compétences, en anticipant les évolutions de leur secteur d’activité.
Chaque OPCO fixe les critères et les modalités de prise en charge des demandes de formation.

Principaux OPCO

  • AFDAS : Culture, industries créatives, médias, communication, télécommunications, sport, loisirs et divertissement et fonds de formations artistes-auteurs (01 44 78 39 39) : https://www.afdas.com/

Vous êtes une entreprise dans le secteur culturel : contactez l’Afdas pour connaître les solutions de financements de vos projets de formation (01 44 78 39 39)

Vous êtes un salarié en CDI ou CDD, un artiste-auteur, un intermittent du spectacle : contactez l’Afdas pour connaître les solutions de financements de vos projets de formation (01 44 78 39 39)

  • AKTO, Opco des entreprises et des salariés des services à forte intensité de main-d’œuvre (FAFIH, FAF-TT, Intergros, OPCALIA…) : https://www.opcalia.com/
  • Opco des entreprises de proximité (Actalians, AGEFOS-PME, FAFSEA, OPCALIA, OPCALIM) :

En savoir plus sur les OPCO : site du Centre Inffo

 

INFORMATION SUR LE CEP

 

Le Conseil en Évolution Professionnelle (CEP) : Le conseil en évolution professionnelle (CEP) est une prestation gratuite d’accompagnement dans l’élaboration d’une évolution ou d’un projet professionnel. Vous pouvez donc consulter votre CEP avant de commencer un projet de formation professionnelle.

Le CEP s’adresse à toute personne active : personne en recherche d’emploi, salarié, travailleur indépendant, artisan, profession libérale, micro-entrepreneur, salarié du secteur public, agent public, jeune sorti du système scolaire sans qualification ni diplôme…

Dans le cadre du CEP, le conseiller vous informe sur :

  • votre environnement professionnel et l’évolution des métiers dans votre région ;
    un secteur d’activité qui vous intéresse

A un second niveau de prestation, il vous permet :

  • de mieux connaître vos compétences, de les valoriser ou d’identifier les compétences à acquérir pour favoriser une évolution professionnelle ;
  • d’identifier les emplois correspondant aux compétences que vous avez acquises ;
  • d’être informé sur les différents dispositifs à mobiliser pour réaliser votre projet d’évolution professionnelle. Dans ce cas, le conseiller vous accompagne et recherche les financements utiles à la concrétisation de votre projet.

Pour en savoir plus sur les modalités de mise en œuvre du CEP et rencontrer un conseiller près de chez vous, vous pouvez contacter :

  • Pôle emploi
  • Missions locales
  • Association pour l’emploi des cadres (Apec)
  • Cap emploi

Ainsi que les opérateurs désignés en Région pour les actifs en emploi

Découvrez le site dédié au CEP : MonCEP.org

 

Comment fonctionne la Bourse « Égalité des chances » ?

BOURSES D’ETUDES « EGALITE DES CHANCES »

Règlement 2022-2023

Ce document est disponible sur le site : www.allaccess.musique.com

Les signataires des conventions d’étude « Egalité des Chances » et
les membres du Comité « Egalité des Chances » de l’association All Access s’engagent ensemble
à faire valoir les principes qui suivent et à respecter ces dispositions qui ont pour but
d’assurer la diversité des points de vue et des profils au sein de la filière de l’industrie
musicale en promouvant l’égalité des chances des étudiants méritants
qui s’adressent à l’association.

1. Principes de soutien

Créée en mai 2010, l’association All Access a, dans le cadre de ses missions « égalité des chances » notamment pour ambition de venir en aide aux étudiants dont les moyens financiers sont limités, mais dont le cursus académique est prometteur. Un de ses objectifs est d’attribuer des financements à ceux qui en ont besoin, pour achever un cursus universitaire qui leur permettra d’exercer une activité professionnelle dans les entreprises de la musique.

Les bénéficiaires de la bourse « Egalité des Chances » sont sélectionnés au terme d’un processus rigoureux, afin de les aider à poursuivre leurs études dans le domaine de l’industrie musicale, et de faciliter l’accès à la diversité de ses métiers (production musicale, management d’artistes, édition musicale, production de spectacles, festivals, start-up musicales, distribution numérique de musique, etc.).

2. Critères d’éligibilité et d’attribution aux bourses attribuées par l’association All Access

• Les formations ouvrant droit à bourse

Sous réserve de validation par le Comité « Egalité des Chances » de l’association All Access, les formations en lien avec les métiers de l’industrie musicale proposées par l’EMIC, l’établissement partenaire.

A noter : tous les dossiers concernant des diplômes ou des domaines d’études sans lien avec l’industrie musicale ne seront pas étudiés.

• Condition d’âge

L’étudiant doit être âgé de moins de 28 ans au 1er septembre de l’année d’étude ou de formation pour laquelle la bourse est demandée.

A compter de l’âge de 28 ans, l’étudiant ne doit pas interrompre ses études pour continuer à bénéficier d’une bourse.

La limite d’âge peut être reculée en présence d’enfant(s) élevé(s) ou en fonction de la durée du service civique, du volontariat dans les armées ou du volontariat civil.
Aucune limite d’âge n’est opposable à l’étudiant atteint d’un handicap reconnu par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

• Nationalité

Tout étudiant de nationalité française ou ressortissant de l’Union européenne peut prétendre à déposer un dossier de demande de bourse pour autant qu’il puisse suivre la formation éligible en français et communiquer avec le Comité « Egalité des Chances » de l’association All Access en français.

Peut également déposer une demande de bourse dans les mêmes conditions, tout étudiant de nationalité étrangère non ressortissant de l’Union européenne étant en situation régulière en France à la date de la rentrée.

• Cas d’exclusion

La bourse « Egalité des Chances » est destinée aux personnes ayant la qualité d’étudiant, c’est-à-dire en formation initiale, qui suivent la formation à temps plein.

Sont ainsi exclus :
• tout agent public titulaire ou contractuel (dont le temps de travail hebdomadaire dépasse 19 heures) ;
• tout salarié et agent public en situation de mise en disponibilité (avec ou sans traitement) ;
• tout salarié du secteur privé (dont le temps de travail hebdomadaire dépasse 19 heures) ;
• tout bénéficiaire de congé sabbatique ou de congé sans solde ;
• les bénéficiaires d’une allocation chômage ;
• les bénéficiaires d’une rémunération de la formation professionnelle dans un dispositif d’insertion ou dans une action qualifiante ;
• les personnes en contrat de professionnalisation ;
• les personnes en contrat d’apprentissage ;
• les personnes en Projet de transition Professionnelle (ex-CIF) rémunéré ou non ;
• les personnes inscrites en formation dans le cadre de la Validation des Acquis par l’Expérience (VAE) ;
• les personnes percevant une pension de retraite ;
• les personnes en congé parental.

• Critères d’attribution

Convaincue que les talents de demain sont issus de la diversité ou que venir d’un milieu défavorisé ne doit pas priver l’accès aux filières d’excellence et aux métiers de l’industrie musicale, le Comité « Egalité des Chances « de l’association All Access opèrera une sélection sur la base des critères d’attribution suivants :
• le candidat doit être méritant, justifier d’un parcours académique solide et être admissible aux formations susceptibles d’ouvrir droit à la bourse « Egalité des Chances » ;
• le candidat doit disposer de faibles ressources économiques ;
• l’existence de sujétions ou contraintes propres au candidat ;
• le montant des charges prévisionnelles encourues par le candidat ;
• le profil, le projet professionnel et la motivation du candidat tels qu’exposés dans la lettre de motivation et à l’occasion des entretiens avec le Comité « Egalité des Chances ».

• Condition d’assiduité

L’étudiant bénéficiaire d’une bourse s’engage à être assidu aux cours et à se présenter aux examens.

L’établissement de formation informera l’association All Access en cas de manque d’assiduité avéré d’un étudiant boursier. Le cas échéant, l’étudiant sera tenu de reverser à l’association les sommes indûment perçues correspondant à la période pour laquelle il ne remplit plus ces conditions. En cas d’absence ou de retard d’une telle information, la décision d’attribution ou de reversement sera révisée à la date du commencement de l’absence attestée par l’établissement de formation.

En cas d’interruption d’études pour des raisons médicales graves (hospitalisation, traitement médical lourd) ou de congé maternité et sur présentation d’un certificat médical une dérogation aux conditions d’assiduité pourra être demandée en vue du maintien de la bourse à condition que l’étudiant reprenne sa formation à l’issue de l’interruption.

• Cumul

Sous réserve de validation par le Comité « Egalité des Chances «, la bourse « Egalité des Chances » est susceptible d’être cumulée avec d’autres bourses ou dispositifs d’aides.

• Convention d’étude

Avant tout versement, les différents engagements ci-avant exposés devront être formalisés dans le cadre d’une convention d’étude tripartite à conclure entre l’étudiant bénéficiaire, l’établissement de formation partenaire et l’association All Access.

3. Montant de la bourse « Egalité des Chances »

• Montant maximum

Un étudiant boursier pourra obtenir jusqu’à 12.000 euros par an afin de financer son projet académique.

Le montant de bourse susceptible d’être attribué est modulé en fonction de la situation particulière de l’étudiant boursier, et notamment des coûts de son projet académique, de ses charges et ressources prévisionnelles.

Le montant de la bourse peut être modulé si l’étudiant bénéficie d’autres financements, bourses ou dispositifs d’aide.

• Caractère complémentaire

Les bourses d’étude constituent une aide complémentaire à celle de la famille. En ce sens, elles ne peuvent se substituer à l’obligation alimentaire telle que définie par les dispositions des articles 203 et 371-2 du Code Civil qui imposent aux parents d’assurer l’entretien de leurs enfants, même majeurs, tant que ces derniers ne sont pas en mesure de subvenir à leurs propres besoins.

La bourse est un complément de revenu et non un revenu de substitution, l’étudiant doit donc justifier d’un revenu principal lui permettant de subvenir un minimum à ses besoins (ressources des parents, d’un concubin, d’un hébergeur…).

4. Revenus pris en compte pour l’attribution et le calcul de la bourse

• Principes

Les revenus retenus pour le calcul du droit à bourse sont ceux perçus durant l’année n – 2 par rapport à l’année de dépôt de la demande de bourse et, plus précisément, ceux figurant à la ligne « revenu brut global » ou « déficit brut global » du ou des avis fiscaux d’imposition, de non-imposition ou de non mise en recouvrement, de restitution ou de dégrèvement.

Sont également pris en compte les revenus perçus à l’étranger, dans les collectivités d’outre-mer et en Nouvelle-Calédonie ainsi que les revenus soumis au taux forfaitaire et ne figurant pas à la ligne précitée de l’avis fiscal. La décision relative au droit à bourse de l’étudiant ne peut être prise que sur la base de l’avis fiscal demandé. La simple communication du document intitulé « Justificatif d’impôt sur le revenu » n’est pas suffisante.

L’avis d’imposition propre du candidat, l’avis d’imposition commun des parents du candidat ou les deux avis d’imposition des parents sont pris en compte pour le calcul de la bourse comme suit :

• Sauf hypothèse où l’étudiant justifie être en situation d’indépendance financière vis-à-vis de ses parents (avis d’imposition distinct de celui de ses parents, ressources personnelles correspondant au minimum à 50% du SMIC brut annuel ou 90% du SMIC brut annuel si l’étudiant est marié ou pacsé, domicile personnel distinct de celui de ses parents), les dossiers sont étudiés au regard des avis d’imposition et de la situation des parents.

• Si l’étudiant n’est pas en mesure de produire l’avis commun (ou les deux avis d’imposition) de ses parents et en l’absence de justification de l’indépendance financière de l’étudiant, l’association All Access se réserve le droit de façon très exceptionnelle d’étudier les dossiers au regard d’un seul avis d’imposition et des justificatifs produits par l’étudiant sur sa situation.

• Si les parents sont divorcés ou séparés :

• si le jugement de divorce fait mention que l’étudiant est à la charge d’un des deux parents, seules les ressources du parent ayant la charge seront prises en compte, la bourse est calculée sur l’avis d’imposition de ce parent,

• si le jugement de divorce fait mention d’une garde alternée, la bourse est calculée sur l’avis d’imposition des deux parents,

• en l’absence de jugement (séparation de corps des deux parents) les ressources des deux parents seront prises en compte, la bourse est calculée sur l’avis d’imposition des deux parents.

• Si les parents résident à l’étranger, l’étudiant doit fournir tous les justificatifs de ressources financières des parents, dûment attestés, et le cas échéant traduits, par l’ambassade ou le consulat compétent.

• Si l’étudiant est marié ou a conclu un PACS et si le couple possède un avis d’imposition commun, la bourse est calculée sur l’avis d’imposition du couple.

• Prise en compte d’évènements exceptionnels

Des changements de situation, entraînant une diminution durable et notable des ressources familiales par rapport à la déclaration de revenus servant de base de calcul pour la bourse, peuvent être retenus lors de l’instruction de la demande de bourse.

Sont notamment concernés :
• décès familial
• chômage dans le foyer
• départ en retraite dans le foyer
• divorce dans le foyer
• dissolution du Pacs

L’étudiant peut demander un examen de son dossier tenant compte de cette nouvelle situation sous réserve de fournir tout justificatif attestant de ce changement et tout justificatif permettant de calculer précisément la perte des revenus et / ou les ressources actuelles de l’étudiant par rapport à la déclaration de revenus servant de base de calcul pour la bourse.

5. Processus d’attribution

• Dépôt de la demande

La demande de bourse doit être envoyée par courrier électronique, accompagnée des justificatifs, à l’adresse suivante : communication@allaccessmusique.com

Toute la procédure s’effectue par voie dématérialisée.

La demande de bourse doit être déposée au plus tard le 30 mai. Tout dossier déposé ou incomplet après cette date ne sera plus pris en compte.

• Pièces à joindre au dossier

Pour toute demande :
• Une photocopie de la carte nationale d’identité, du passeport ou du titre de séjour en cours de validité ou, le cas échéant, la photocopie de tout document attestant de la régularité du séjour sur le territoire français ;
• Une photocopie du livret de famille des parents ou de l’étudiant et de tous les enfants à charge fiscale ;
• Un relevé d’identité bancaire ou postale impérativement au nom de l’étudiant ;
• La notification d’attribution ou de rejet de toute demande de financement de la formation, déposée auprès d’un autre organisme ;
• S’agissant des documents relatifs aux revenus :
◦ La photocopie du dernier avis d’imposition ou de non-imposition des parents ou de l’étudiant s’il est indépendant financièrement ou du ménage de l’étudiant de l’année N-1 sur les revenus N-2 ;
◦ Pour étudiant qui déclare être indépendant financièrement : la photocopie de la déclaration de revenus (à défaut fiches de paye ou attestations d’employeurs), un justificatif de domicile à son nom (distinct de celui des parents) tels par exemple qu’une quittance de loyer, une facture d’électricité ou de gaz, une attestation d’assurance du logement, etc… Pour l’étudiant pacsé, les noms des deux conjoints doivent figurer sur les justificatifs de domicile ;
◦ Pour l’étudiant étranger ou dont les parents résident à l’étranger, une attestation sur l’honneur des parents indiquant s’ils perçoivent ou non des revenus à l’étranger et, le cas échéant, leur montant ;
◦ Pour l’étudiant dont les parents sont séparés ou divorcés, une copie de l’extrait de jugement déterminant la charge à l’un des parents et fixant le montant de la pension alimentaire. A défaut de pension alimentaire, joindre l’avis d’imposition ou de non-imposition des deux parents ;
• Tout document justifiant des charges prévisionnelles de l’étudiant ;
• Copie des diplômes et relevés de notes de l’étudiant obtenus postérieurement au baccalauréat ;
• Lettre de motivation ;
• Curriculum vitae ;
• Attestation sur l’honneur du caractère exact des informations et justificatifs transmis.

Tout dossier de demande de bourse doit contenir toutes les pièces justificatives demandées (en cas d’impossibilité, un autre justificatif officiel doit permettre de justifier de ce manque) et toutes les pièces utiles au calcul de la bourse.

Au moment de l’instruction de la demande de bourse, le Comité « Egalité des Chances « de l’association All Access peut demander des pièces complémentaires en précisant les délais de réponse. Si le demandeur ne fournit pas la ou les pièces demandées dans les délais, le dossier est réputé incomplet et un refus de bourse est notifié.

• Décision

Le Comité « Egalité des Chances « de l’association All Access, après instruction des dossiers et entretiens avec l’étudiants postulants, donne un avis sur les demandes.

Les dossiers (demandes et avis) seront ensuite soumis à l’examen du Conseil d’administration et feront l’objet d’une décision du Conseil d’administration.

Les décisions d’attribution ou de rejet correspondantes seront notifiées à chaque étudiant.

• Non recours

La décision d’attribution d’une bourse, de refus d’attribution d’une bourse ou le montant de la bourse attribuée n’est susceptible d’aucun recours.

• Déclaration inexacte, incomplète ou frauduleuse. Erreur d’instruction.

En cas de déclaration inexacte, incomplète ou frauduleuse ou d’attribution par erreur d’instruction, pourra demander à l’étudiant concerné le remboursement intégral ou partiel des sommes indûment perçues.

• Versement de la bourse

La bourse étant affectée, par principe, au financement des frais de scolarité, le montant de la bourse sera versé directement entre les mains de l’EMIC, établissement partenaire, conformément au calendrier de versement convenu pour l’année en cours.

A titre exceptionnel, le Comité « Egalité des Chances « peut autoriser en tout ou partie l’affectation de la bourse aux frais de la vie quotidienne de l’étudiant, auquel cas le versement de la bourse sera effectué entre les mains de l’étudiant selon une base mensuelle. Dans ce dernier cas, l’étudiant doit alors disposer et transmettre un relevé d’identité bancaire (RIB) ou un relevé d’identité postal (RIP) à son nom pour permettre le versement des mensualités de la bourse. Tout changement de RIB ou RIP doit être immédiatement signalé à l’association All Access pour assurer la continuité du versement de la bourse.

• Calendrier

Le calendrier sera rendu public sur le site Internet de l’association, et comportera les étapes suivantes :

Date limite de réception de la candidature par All Access
30 Mai
Avis du Comité « Egalité des Chances « de All Access
Première semaine de Juin
Date limite délibération du conseil d’administration d’All Access
7 juin
Notification de la décision au candidat
8 Juin
Signature d’une Convention d’étude
Mi Juin
1er versement prévu par la bourse d’étude (pour les étudiants retenus) à l’etablissement partenaire EMIC
30 Juin

Les dates sont données à titre indicatif et sont susceptibles de changer

6. Suivi

Le parcours de l’étudiant boursier fera l’objet d’un suivi par le Comité « Egalité des Chances » au long de sa formation à raison d’une ou deux réunions par semestre fixées d’un commun accord entre l’étudiant et l’association.

 

Quels sont les pré-requis pour intégrer l’école ?

Pour intégrer la formation MBA 1re année en Management des Industries Créatives de l’EMIC, il est nécessaire de justifier des pré-requis suivants :

  • Détenir un diplôme de niveau II (Licence, Bachelor) niveau BAC+3 ou 180 ECTS tout domaine confondu,
  • Connaître l’environnement médiatique,
  • Connaître les principaux champs du marketing et de la communication
  • Maîtriser l’utilisation basique des nouvelles technologies de l’information et de la communication,
  • Maîtriser le vocabulaire conversationnel de base en anglais,
  • Des expériences associatives ou professionnelles (stages, CDD, etc…) dans les secteurs de la Musique, du Jeu Vidéo, du Cinéma sont un avantage indéniable pour votre candidature !

Pour intégrer la formation MBA 2e année d’EMIC, il est nécessaire de justifier des pré-requis suivants :

  • Détenir un niveau BAC+4 ou 240 ECTS ou diplôme de niveau III (BAC+5) tout domaine confondu,
  • Connaître l’environnement médiatique,
  • Connaître les principaux champs du marketing,
  • Maîtriser l’utilisation basique des nouvelles technologies de l’information et de la communication,
  • Maîtriser le vocabulaire conversationnel en anglais.
  • Des expériences associatives ou professionnelles (stages, CDD, etc…) dans les secteurs de la Musique, du Jeu Vidéo, du Cinéma sont quasi indispensables pour valoriser votre candidature !

Cette procédure nous permet donc de valider le choix de la formation souhaitée ainsi que son adéquation avec les objectifs du candidat.

 

 

Est-ce que je peux intégrer l’école en cours directement en 2e année ?

Il est possible d’intégrer en 2e année pour les titulaires d’un diplôme de niveau BAC+4 ou diplôme de niveau III (BAC+5) tout domaine confondu.

Comment les étudiants sont évalués ?

Les étudiants sont évalués en contrôle continu.

L’évaluation en contrôle continu permet de suivre la progression des étudiants. Elle se compose de contrôles écrits, d’exposés, d’études de cas individuelles ou collectives présentées devant un formateur ou un jury.

Chaque enseignement fait l’objet d’une note de contrôle continu. Certains enseignements (notamment les fondamentaux) font l’objet d’un examen final.

Les examens ont lieu à l’issue de chaque semestre pendant une ou plusieurs journées d’examens.

Selon les formations les étudiants peuvent être amenés à élaborer un Projet Professionnel ou à rédiger un rapport de stage / mémoire de fin de formation.

 

A quels métiers forme l'EMIC ?

L’école forme à l’ensemble des métiers de management (marketing, vente, communication, digital …) pour les industries du Jeu Vidéo, les industries de la Musique et les industries de la TV, cinéma et digital

Pour la filière musicale, plus d’informations sur les métiers ici.

Pour la filière Audiovisuelle TV, Digital et Cinéma, plus d’informations sur les métiers ici.

 

L'EMIC délivre t-elle un diplôme ?

Le diplôme de Manager des Industries Musicales d’EMIC est certifié niveau 7 (référentiel RNCP n°34467). Pour la filière Audiovisuelle, l’EMIC délivre un diplôme MBA d’enseignement supérieur privé de niveau BAC+5. Ce diplôme est en cours de certification niveau 7 (la certification RNCP est rétro-active une fois acquise).

Quelle est la philosophie de l’école ?

Nous avons créé l’EMIC pour former des professionnels immédiatement opérationnels à la sortie de notre école. Notre approche unique combine une pédagogie basée sur la pratique et l’action, sur le développement personnel de l’étudiant avec un accès direct aux entreprises et professionnels des secteurs, pour une employabilité renforcée.

 

En deuxième année, quand puis-je commencer mon alternance ?

Entre un et trois mois avant la rentrée et au plus tard le jour de la rentrée.

La 1re année Industries Créatives est-elle ouverte à l'alternance ?

NON. L’alternance n’est possible qu’en 2e année.

Quelles écoles / formations faire AVANT l'EMIC ?

Tous les types de formations / écoles sont acceptés, du moment que vous pouvez justifier du nombre requis de crédit ECTS (180, soit BAC+3 ou 240, soit BAC+4, selon la formation EMIC visée).

Nous attachons beaucoup d’importance à la diversité de nos étudiants, issus de l’université ou d’écoles. Nos étudiants proviennent souvent de cursus en droit, en langues, d’écoles de commerce ou de communication par exemple, mais pas seulement ! Lors de votre candidature, nous nous attacherons à déterminer la cohérence de votre projet professionnel, réfléchi et argumenté.

Qu'est-ce qu'un BON dossier de candidature à l'EMIC ?

Un dossier complet, avec toutes les pièces requises, argumenté, justifiant d’expériences professionnelles ou associatives qui viennent appuyer un projet professionnel solide et cohérent.

Rappel :

Pour intégrer la formation MBA 1re année en Management des Industries Créatives de l’EMIC, il est nécessaire de justifier des pré-requis suivants :

  • Détenir un diplôme de niveau II (Licence, Bachelor) niveau BAC+3 ou 180 ECTS tout domaine confondu,
  • Connaître l’environnement médiatique,
  • Connaître les principaux champs du marketing et de la communication
  • Maîtriser l’utilisation basique des nouvelles technologies de l’information et de la communication,
  • Maîtriser le vocabulaire conversationnel de base en anglais,
  • Des expériences associatives ou professionnelles (stages, CDD, etc…) dans les secteurs de la Musique, du Jeu Vidéo, du Cinéma sont un avantage indéniable pour votre candidature !

Pour intégrer la formation MBA 2e année d’EMIC, il est nécessaire de justifier des pré-requis suivants :

  • Détenir un niveau BAC+4 ou 240 ECTS ou diplôme de niveau III (BAC+5) tout domaine confondu,
  • Connaître l’environnement médiatique,
  • Connaître les principaux champs du marketing,
  • Maîtriser l’utilisation basique des nouvelles technologies de l’information et de la communication,
  • Maîtriser le vocabulaire conversationnel en anglais.
  • Des expériences associatives ou professionnelles (stages, CDD, etc…) dans les secteurs de la Musique, du Jeu Vidéo, du Cinéma sont quasi indispensables pour valoriser votre candidature !

Cette procédure nous permet donc de valider le choix de la formation souhaitée ainsi que son adéquation avec les objectifs du candidat.