Zoé Darnaud

Portrait étudiant : Zoé Darneau, étudiante en M2 Musique

Zoé Darnaud

 

Bonjour Zoé, pouvez-vous nous dire quelques mots sur vous ?

Je m’appelle Zoé Darneau,  j’ai 25 ans, je viens d’Aix en Provence, pas très loin de Marseille avec ses nombreux festivals et concerts. Je suis en M2 Management des industries musicales à l’EMIC et je suis bénévole dans plusieurs festivals musicaux comme Solidays, We love green

Quel a été votre parcours avant d’arriver à l’EMIC ?

J’ai obtenu un Bac STMG puis un BTS communication, à Aix en Provence.  Après mon BTS j’ai décidé de me déplacer à Paris pour continuer mes études et trouver des stages plus facilement.

J’ai donc fait un bachelor et une licence en évènementiel culturel à Esupcom Paris où j’ai été en stage chez Comexposium une entreprise d’évènementiel puis en alternance au siège de la Fnac au marketing culturel et évènementiel.

L’année dernière pour mon M1 j’ai décidé de faire ma première année de master en Marketing digital pour ajouter une nouvelle corde à mon arc. J’étais alors en alternance en évènementiel chez Livres Hebdo.

J’ai un profil polyvalent. La musique a toujours eu une grande importance dans ma vie et j’ai été plongée dans cet univers très jeune avec mon père, ingénieur du son.

Je pense avoir toujours eu une appétence pour le live car je suis bénévole et festivalière depuis mes 15 ans.

J’ai rejoint l’EMIC cette année en alternance chez Universal Music dans le label MCA . Je m’occupe du marketing pour plusieurs labels distribués, je suis également responsable de plusieurs compilations. Cette alternance est très enrichissante et me permet de voir réellement le fonctionnement d’un label, ce qui n’était pas dans mes compétences avant.

Qu’est ce que l’EMIC vous apporte ?

À la suite de mes études j’ai appris à travailler en groupe et être plongée dans le monde professionnel. L’Emic me permet d’apprendre le fonctionnement de l’industrie musicale et de tous les métiers qui la composent.

Que souhaitez-vous faire après l’EMIC ?

J’apprends l’existence, jour après jour, de nouveaux métiers. Il est difficile pour moi de répondre à cette question pour l’instant mais le monde du festival m’intéresse beaucoup. J’aime le fait de me déplacer, de veiller au bon déroulement de l’évènement et de voir les étoiles dans les yeux des festivaliers.

Le métier de la direction artistique attise aussi ma curiosité. Ce qui est enthousiasmant, c’est que désormais, nous ne sommes plus obligés de se cantonner à un seul métier. Durant cette période assez compliquée, on remet souvent en question notre futur. Je pense que d’ici quelques mois l’industrie musicale aura changé et mes envies ainsi que mes futurs projets professionnels aussi !