soft skills

Les SOFT SKILLS c’est quoi ?

En quelques années, ce terme est devenu un des plus employés par les DRH.

Pour juger d’un candidat les compétences professionnelles ne suffisent plus, et nous avons intégré cette composante dès la création de l’EMIC.

 

“Soft skills” est une expression valise et il convient de le définir un peu mieux.

 

Chacun a sa définition. A l’EMIC nous le définissons de la façon suivante :

Tout d’abord nous distinguons les compétences comportementales, de la personnalité. (Les compétences comportementales c’est ce que nous faisons, comment nous agissons. La personnalité c’est ce que nous sommes)

 

Dans les compétences comportementales, nous distinguons :

 

  • Le raisonnement, la puissance de travail, la capacité à gérer des problématiques et des projets complexes
  • L’attention et le contrôle : est-ce que je sais parler au bon moment, est ce que je sais diriger mon attention sur les bonnes choses, au bon moment
  • L’intelligence émotionnelle : est ce que je sais réguler mes émotions et capter celles des autres. Nous insistons particulièrement sur ce point, c’est-à-dire la capacité à écouter ses émotions, les décoder  et agir en conséquence. Utiliser au quotidien, l’intelligence émotionnelle permet de résoudre une grande partie des problèmes relationnels

 

Dans la personnalité, nous sommes sensibles à :

 

l’humilité, l’ouverture d’esprit, l’engagement, la réciprocité, la singularité.

 

Les recruteurs nous confirment également que les soft skills représentent un élément essentiel dans le recrutement

 

« Les postes sur lesquels nous recrutons sont souvent complexes et font face à des missions polyvalentes, dans des gouvernances complexes, face à une multitude d’acteurs.

Nous accordons donc une importance particulière à cette capacité de compréhension de l’interdépendance des acteurs, et c’est finalement la question de l’empathie, de la pédagogie qui se pose, voire de la force de conviction ou la diplomatie.

En termes de soft skills nous nous intéressons donc à la question suivante : suis-je en mesure de comprendre le système dans lequel je vais évoluer et de comprendre comment fonctionne mon interlocuteur.trice ? Suis-je en mesure de m’adresser à lui.elle dans un langage clair, partagé pour que nous nous comprenions ? »

déclare Chloé Roussel Responsable du cabinet de recrutement ProfilCulture Conseil

 

« Les soft skills sont un élément décisif dans le recrutement et nous nous appuyons sur des tests pour nous aider à comprendre les candidats que nous recrutons, avec 3 grands thèmes :

La motivation , La personnalité , Le raisonnement »

déclare Alix de Carné Carnavalet, Group Talent Acquisition Director chez Believe, entreprise partenaire de l’EMIC

 

Mais comment avoir de l’empathie ? Une intelligence émotionnelle ?

Pour y parvenir nous travaillons avec deux coachs spécialisés. Un premier spécialisé dans le collectif, Frederic Noaro et Luc Lacoume deuxième coach spécialisé dans l’accompagnement individuel.

 

Le sens de l’innovation et la créativité priment dans le secteur des industries créatives et les entreprises attendent des collaborateurs qu’ils aient des idées. Pour cela, il faut que les étudiants se re-connectent à leurs besoins.

 

« Lors de journées dédiées à l’Intelligence collective, nous donnons l’occasion aux étudiants d’apprendre à assumer leurs besoins au travail (besoin de temps ou de vitesse, d’informations factuelles ou d’interactions régulières, etc.), et à les exprimer pour les mettre au service d’un collectif en expérimentant par exemple la Communication Non Violente sont autant de leviers qui aident les étudiants à mieux et durablement prendre conscience de leur valeur et de ce qui les rend performants et épanouis. » 

Frederic Noaro

 

Un accompagnement personnalisé est primordial car chaque cas est particulier et dans le domaine, nous attachons une attention particulière.

 

« Le savoir être, compétence relationnelle, est un élément clef dans nos secteurs d’activité : l’adaptabilité, la curiosité, l’empathie sont aussi importantes que les compétences techniques dans la réalisation des missions quotidiennes en entreprise. La notion « d’ajustement des comportements » en fonction des contextes est primordiale : et celle-ci a besoin d’être travaillée, au même titre qu’un business plan !

Car être en mesure de décoder les processus de communication inter-personnelles est un facteur de performance et les codes de fonctionnement en entreprise ne sont pas toujours clairement explicités.

Dans tous les cas, un bon dosage entre humilité et assertivité permet d’assurer une intégration réussie. »

Déclare Luc Lacoume

 

Sur un triptyque Savoir, Savoir-faire, Savoir-Être, le savoir-être est essentiel pour l’employabilité de nos étudiants. Nous formons des individualités qui trouveront leur place dans les industries créatives, grâce à leur compétences professionnelles mais aussi leur compétences comportementales et personnalité.