Portrait diplômé EMIC : Sébastien Regnaud, Audience developer chez Sony Music

Sebastien Regnaud

Quelques mots sur vous ?

24 ans, originaire de Normandie, j’ai grandi et commencé mes études au Havre, pour les poursuivre à Bordeaux. La variété de mes expériences et rencontres m’ont naturellement orienté vers un secteur qui m’a toujours passionné : la musique. 

Quel est votre parcours ?

J’ai commencé mes études en DUT information communication numérique. Cette formation m’a permis de développer des compétences créatives & techniques tout en ne perdant pas de vue l’aspect communication/marketing & gestion de projet.

Propulsé de la théorie à la pratique en co-créant une association événementielle. “Nuit Sauvage” est née et une série d’événements ont suivi, rassemblant des dj’s locaux & internationaux. Nous avons notamment pu inviter Madame (qui venait de signer chez Boys Noize records).

Ma première expérience dans la musique fut au sein de la salle de concert du Bizz’art à Paris, en tant qu’assistant communication.
J’ai poursuivi mes études en communication à l’EFAP de Bordeaux. Sans aucun lien avec la musique j’ai intégré une start up de location de vans et campings cars entre particuliers : Yescapa. Une trés bonne aventure humaine et professionnelle :  d’abord assistant puis chargé de communication, j’y suis resté 18 mois (2 stages et un cdd).

Parallèlement à l’environnement start-up c’est mon implication personnelle dans le co-développement d’un média de découverte musicale : Musday, qui me conforta dans mon choix de m’orienter vers le secteur de la musique.
Le programme de l’Emic correspondait à mon objectif professionnel : faire de ma passion mon métier. C’est ainsi que j’ai intégré le master 2 en contrat pro chez Universal Music, au sein du label mythique : Decca/Blue Note en tant qu’assistant marketing digital.

Aujourd’hui, j’ai intégré le département digital de Sony Music en tant qu’Audience développeur. Ma mission principale consiste à accompagner les artistes dans le développement de leur stratégie digitale.

Quel est votre projet professionnel ?

Mon objectif et de continuer de travailler dans le digital & la musique en développant des stratégies pour les artistes.

Parallèlement à tout ça, je m’investis depuis 2 ans au sein d’un collectif de musique électronique : Maison Aloha, dont le premier festival “ALTA” devait se tenir le 27 et 28 Mars, au pied du Mont Blanc. Compte tenu des événements, l’organisation de celui-ci est reporté à l’année prochaine.