Portrait d’une ancienne étudiante EMIC embauchée – Charlotte Rémoleux

Quel est votre parcours ? 

C’est les pieds dans le sable que j’ai fait mes premiers pas dans la musique, au festival Les Plages Électroniques à Cannes (été 2013). Motivée par cette belle entrée en matière, j’ai rejoint le blog et label Dealer de Musique en parallèle de mes études de commerce.

Après un passage à l’AccorHotel Arena avant sa fermeture pour travaux, j’ai découvert un univers tout à fait différent en intégrant une agence de relations presse chez qui j’étais en charge de comptes dans les secteurs de l’industrie, la construction et l’architecture. Un beau challenge mais vous vous en doutez, j’ai rapidement eu envie de retourner à mes premières amours !

Vous venez d’être embauchée, à quel poste ? Quelles sont vos responsabilités ?

J’ai été recrutée à l’issue de mon contrat pro en marketing digital au sein du Back Catalogue d’Universal Music. On s’occupe de faire vivre l’infini catalogue des différents labels de la maison grâce à des rééditions et opérations digitales innovantes. De Gainsbourg à Booba, des Beatles à Massive Attack, en passant par Queen, Calogero, Amy Winehouse ou Zazie : il faut faire travailler son imagination et savoir chercher dans les archives !


Qu’est-ce que l’EMIC vous a apporté ? Qu’avez-vous aimé à l’EMIC ?

L’EMIC m’a apporté une vision d’ensemble assez précise du secteur, des différents métiers et des acteurs impliqués. Les nombreux intervenants représentent une multitude de métiers et de structures liés à la musique. Ces rencontres nous permettent d’affiner nos envies dans la poursuite de nos carrières et constituent un réseau très utile à chaque étudiant.