Excellente santé pour le marché de la musique en France

 A l’EMIC, nous portons une attention particulière aux performances du marché de la musique car l’objectif principal de notre école est d’être en phase avec les attentes et les besoins des professionnels et ainsi d’assurer une employabilité maximale pour nos étudiants diplômés de Master 2.

L’excellente vitalité du marché de la musique en France en 2018 renforce notre optimisme pour la formation MBA Manager des industries musicales comme déjà expliqué ici.

Les résultats du premier semestre 2019 publiés par le SNEP (syndicat des éditeurs phonographiques) l’attestent de nouveau.

 

 

 

UN MARCHE EN CROISSANCE DE +12,7%

Le marché de la musique est en augmentation de +12,7%, porté la croissance du marché du digital de + 23% 

UN MARCHE DIGITAL ESSENTIELLEMENT CENTRÉ SUR LE STREAMING, en AUGMENTATION DE +23% 

 

Le marché du digital représente désormais pratiquement 70% des revenus de la musique, et sa croissance est portée par le streaming, en progression de 28,3% par rapport au 1er semestre 2018.

Les abonnements streaming audio sont désormais la source principale des revenus du marché. À eux seuls, les abonnements streaming représentent près de 80% du CA du streaming.

Les ventes de supports physiques se stabilisent autour d’un tiers du chiffre d’affaires grâce à un réseau de distribution de plus de 4000 points de ventes. Il faut souligner que les ventes physiques restent concentrées, pour une grande partie, sur le 2ème semestre et notamment sur la période des fêtes de Noël.

VITALITÉ ET SUCCÈS DE LA PRODUCTION LOCALE

Les productions francophones représentent 80% des ventes du TOP 200.

En effet, on retrouve 160 productions françaises sur les 200 meilleures ventes d’albums du 1er semestre 2019. En tête, PNL avec l’album « Deux frères », resté 5 semaines N°1 du TOP

Les 20 meilleures ventes sont les suivantes :

En conclusion, le marché de la musique a réussi sa transformation numérique et marque une nouvelle fois une progression impressionnante Les abonnements streaming audio sont désormais la source majeure de la création de valeur. 

Mais, la France compte encore moins de 6 millions d’abonnés à un service de streaming et la marge de progression reste considérable. Nul doute que les années à venir seront également des années de croissance.