L’approche pédagogique EMIC en 5 points

L’EMIC s’est fondée sur les réalités professionnelles et économiques des secteurs de la musique, du jeu vidéo et de l’audiovisuel.
Mise en place par des professionnels des secteurs concernés pour les professionnels des filières musique, jeu vidéo, audiovisuelle, elle répond à un besoin précis de recrutement de certains métiers de ces filières.

Notre ADN est la formation professionnelle. Notre approche est unique car nous nous situons dans l’anti-chambre de la vie professionnelle.

iStock 616000278 copie

Etudiante EMIC

Notre approche pédagogique se résume en 5 points :

La pédagogie comme catalyseur

Catalyseur : phénomène physique bien connu dans lequel une réaction chimique est augmentée par la présence de plusieurs substances agencées d’une certaine manière.

A l’EMIC, la mise en place de plusieurs intervenants dans une logique pédagogique précise intervient comme un catalyseur. Nous réunissons les conditions pour que se crée une « réaction » dans la tête de l’étudiants grâce à l’apprentissage par la pratique.

Notre pouvoir c’est la transmission de l’expérience

Nous considérons que le savoir n’est pas le pouvoir, n’est plus le pouvoir d’une école. Le savoir existe il est partout et gratuit. Notre mission c’est d’orienter et canaliser ce savoir.
Notre pouvoir c’est la transmission de l’expérience

Nous travaillons sur le savoir être grâce à un accompagnement personnalisé

Encore appelé « soft skills », les compétences relationnelles sont un élément clé et central dans la progression professionnelle dans les filières musique, jeu vidéo et audiovisuelle. l’intelligence relationnelle, l’adaptabilité, l’empathie et la curiosité sont toutes aussi importantes que les compétences techniques pour gérer des projets dans une entreprise des secteurs considérés.
Comme le souligne Luc Lacoume, coach certifié et responsable de l’accompagnement personnalisé à l’EMIC :
« La notion « d’ajustement des comportements » en fonction des contextes est primordiale : et celle-ci a besoin d’être travaillée, au même titre qu’un business plan ! Car être en mesure de décoder les processus de communication inter-personnelles est un facteur de performance et les codes de fonctionnement en entreprise ne sont pas toujours clairement explicités. »

Une approche transversale pour être polyvalent.

Loin d’une approche en silo des métiers (le marketing d’un coté, le commercial de l’autre par exemple) ou un approche en silo de la filière (le label d’un coté, l’édition, de l’autre la tournée encore de l’autre coté) notre approche c’est la transversalité. C’est donc une approche systémique car pour être employable un étudiant se doit être POLYVALENT.

Connaissance de soi et de ses besoins

Comme le souligne Frederic Noaro, spécialiste de l’intelligence collective et intervenant à l’EMIC :

« Dans 80% des cas, si les équipes ne fonctionnent pas dans une entreprise ou ailleurs, c’est parce que ses membres ne sont pas conscients individuellement de leurs besoins, qu’ils n’osent ni les assumer et encore moins les exprimer. Savoir bien fonctionner dans un collectif est un facteur-clé de réussite et d’épanouissement ainsi qu’une dimension essentielle de l’employabilité. Donner aux étudiants de l’EMIC, plus de chances de se connaître et d’assumer leurs besoins, c’est aussi les conduire, in fine, à postuler au bon endroit pour y donner le meilleur d’eux-mêmes dans l’intérêt de tous. »