Pourquoi la filière musicale est une filière d’avenir

.

Après des années de crise, le secteur de la musique a réussi sa transformation, et connait une vitalité sans précédent.

UN MARCHÉ EN CROISSANCE

L’industrie de la musique connait une croissance continue depuis 4 ans, et sa bonne santé dépasse toutes les espérances.

Pour l’année 2018, comme détaillé ici avec près de 10% de croissance mondiale, l’IFPI annonçait un nouveau record historique de croissance.

En France, la filière musicale connait aussi un renouveau sans précédent. Le SNEP (syndicat français des éditeurs phonographiques), qui publie les résultats du premier semestre 2019, se réjouit d’un marché français en hausse de près de 13%, porté par une croissance du streaming de plus de 28%.

Comme l’indique le baromètre du secteur musical en France que vient de publier l’IRMA, Centre d’information et de ressources pour les musiques actuelles, la France est riche de 1375 maisons de disques et labels, 426 editeurs, 1858 festivals et 1500 entrepreneurs de spectacle.

Aux Etats-Unis, premier marché de la musique dans le monde, la croissance bat également tous les records. Le marché du streaming américain progresse de +31% et représente désormais 80% des revenus de la musique enregistrée.

UNE MUTATION NUMÉRIQUE RÉUSSIE

Dans la plupart des marchés matures, le numérique a dépassé le physique depuis quelques années déjà.

Première industrie créative à avoir été touchée par la « révolution internet », l’industrie de la musique a réussi cette mutation, avec l’essor du streaming confirmé depuis 2015.

En France, au premier semestre 2019, le numérique représente déjà 68% des revenus de la musique enregistrée.

UN SECTEUR QUI EMBAUCHE

Peu d’études sont publiées sur l’employabilité dans la filière musicale. Mais nous pouvons constater à l’EMIC que tous nos étudiants trouvent un emploi dans la filière musicale en France dans un temps record. Et ce d’ailleurs bien plus vite que la moyenne nationale.

De plus, Music Business Worldwide analyse l’emploi au sein des deux plus grosses majors compagnies UNIVERSAL et WARNER MUSIC et révèle que ces deux majors emploient au total 13000 personnes dans le monde, soit 3000 personnes de plus qu’en 2012.

UN MARCHÉ DU STREAMING QUI A ENCORE DE BELLES ANNÉES DEVANT LUI

Le marché du streaming représenterait en effet d’ici 2024 l’essentiel des revenus du secteur de la musique :

Selon une étude de Goldman Sachs, d’ici 2030 1,15 milliards de personnes dans le monde seront abonnés à un service de streaming. Cela ferait alors passer le marché de la musique à 41 milliards de dollars. Un niveau en outre bien plus haut que celui de 2001, l’année record du marché de la musique.

 

En 20 ans, internet a bouleversé totalement l’industrie de la musique et cette dernière s’est complètement reconfigurée.

La croissance dépasse désormais toutes les prévisions, la filière musicale embauche de nouveau. C’est la raison pour laquelle nous sommes très confiants à l’EMIC pour l’employabilité de nos jeunes diplômés.

En France, on ne compte que 6 millions d’abonnés seulement à un service de streaming. La marge de progression est donc considérable et l’optimisme est de rigueur.