Les compétences socio-comportementales sont essentielles à l’insertion professionnelle

Nous sommes trois professionnels des Industries créatives et nous avons créé la première école de management spécialisée dans le secteur de la musique, du jeu vidéo et de l’audiovisuel. 

Nous pensons qu’en 2019, il est possible de faire de sa passion son métier.

Nous avons créé une nouvelle école, l’EMIC (École de Management des Industries Créatives), car nous pensons que les formations généralistes ne suffisent pas à préparer les étudiants aux réalités des carrières dans les industries créatives ; particulièrement dans le secteur de la Musique, de la Production Audiovisuelle (TV, Cinéma, Web) et celui du Jeu Vidéo. La particularité de leurs activités et l’importance de la relation avec « le talent » (les artistes, les créateurs, les studios de développement, etc.) demandent une pédagogie plus adaptée. La spécificité des évolutions de ces secteurs (nouveaux services, nouvelles stratégies marketing, nouvelles organisations et méthodes, etc.) nécessite une approche professionnelle de la formation. Ces secteurs font aujourd’hui émerger de nouveaux métiers dans lesquels le « savoir-être » l’emporte bien souvent sur les compétences techniques.

Les études montrent qu’estime de soi, sentiment d’efficacité personnelle, persévérance, confiance en soi, sens de la coopération, respect et tolérance sont des aptitudes déterminantes pour l’insertion professionnelle, comme le montre la note du Conseil d’Analyse Économique (CAE). Cette note a été présentée au directeur du cabinet du Ministre de l’Économie le 5 octobre 2018.

Nous attachons une attention particulière à la personnalité, les qualités humaines et relationnelles des étudiants que nous recrutons. Nous redoublons d’attention pour qu’ils développent leur savoir-être durant les deux années à l’EMIC.

Le sens de l’écoute, une curiosité développée, un regard neuf et une créativité sans à priori : voici ce que recherchent en priorité les industries créatives. L’intelligence émotionnelle et la capacité à travailler en équipe y sont aussi valorisées. Forte de ce constat, l’EMIC a mis en place un accompagnement personnalisé des étudiants en vue de développer leur « savoir être » et leurs compétences relationnelles mais aussi un accompagnement du « collectif ».

Pour cela nous faisons appel à deux professionnels, tous deux coachs en entreprise, et reconnus dans leur domaine.

Luc Lacoume, coach spécialisé, est centré sur une approche personnelle.

Cet accompagnement inclut une approche pointue des interactions humaines : apprentissage de pair à pair, posture professionnelle, étude des codes de fonctionnement en entreprise, etc. Ce « coaching » intégré permet aux étudiants de développer leurs capacités d’ajustement à des situations et à des interlocuteurs différents.

« L’accompagnement effectué à l’EMIC est un processus intégré qui commence avec le recrutement des étudiants et se poursuit jusqu’à la recommandation et au placement. Il prend en compte les compétences, valeurs et personnalité de chacun des étudiants pour aider à affiner le projet professionnel qui lui correspond. Il s’appuie aussi sur notre connaissance de la chaîne du recrutement dans les industries créatives. Il n’est pas séparé de l’acquisition de compétences et c’est en cela qu’il cultive l’employabilité » souligne Luc Lacoume, Intervenant pour l’accompagnement personnalisé des étudiants de l’EMIC.

Frederic Noaro est spécialiste de l’intelligence collective en entreprise et du coaching d’équipe de sportifs de haut niveau. Il forme les étudiants de l’EMIC aux meilleures pratiques en termes de gestion du collectif.

Partager ses émotions, apprendre à dire non, faire preuve d’authenticité, d’empathie et de bienveillance, assumer ses besoins au travail (besoin de temps ou de vitesse, d’informations factuelles ou d’interactions régulières, etc.), apprendre à les exprimer et à les mettre au service d’un collectif sont ainsi au programme des enseignements. Les étudiants ont par exemple l’occasion d’apprendre et d’expérimenter la Communication Non Violente lors de journées dédiées à l’Intelligence collective. Incités à donner leur point de vue lors des cours et lors de projets concrets, ils prennent individuellement conscience de ce qui fait leur valeur et les rend performants :

« Très peu d’écoles aujourd’hui font appel au coaching d’équipe tel qu’il est pratiqué dans les entreprises. Si l’EMIC a choisi de le faire, c’est pour que ses étudiants puissent trouver la place qui leur conviendra au sein d’un collectif et leur permettra de s’y épanouir, dans leur intérêt et celui de leur employeur » précise Frédéric Noaro, Coach d’équipe et de dirigeants, expert en Intelligence collective et Coach du collectif EMIC. « Dans 80% des cas, si les équipes ne fonctionnent pas dans une entreprise, c’est parce que ses membres ne sont pas conscients individuellement de leurs besoins, qu’ils n’osent ni les assumer et encore moins les exprimer. Savoir bien fonctionner dans un collectif est un facteur clef de réussite et une dimension essentielle de l’employabilité ».

« Donner aux étudiants plus de chances de se connaître et d’assumer leurs besoins, c’est aussi les conduire, in fine, à postuler au bon endroit pour y donner le meilleur d’eux-mêmes dans l’intérêt de tous » conclut-il.

Concernant les ateliers de coaching collectif, Alexandre Schaack, étudiant à l’EMIC en 1ere Année pour l’année scolaire 2017/2018 et actuellement étudiant en MBA Musique 2E Année déclare :

« L’atelier de coaching en première année a été un véritable atout tout au long de l’année de M1 à l’EMIC, puis durant mes 6 mois de stage. Je me suis rendu compte de l’importance de l’attitude de chacun dans un groupe, sur la manière dont j’étais perçu par mes pairs. J’ai appris à mieux me connaître.

La session de cette année m’a permis de mieux comprendre les zones de confort de chacun, je pense que cela donne un vrai atout au groupe. »