BONNE SANTÉ DU MARCHÉ DE LA MUSIQUE EN 2018 EN FRANCE

Le marché de la musique en France est en croissance pour la 3e année consécutive avec une progression de +1,8%. C’est ce que vient d’annoncer le SNEP (syndicat national des éditeurs phonographiques) lors de sa conférence de presse qui s’est tenue le 14 mars.

La répartition des revenus s’est complètement bouleversée depuis 10 ans : le marché est désormais porté par la forte croissance du streaming qui progresse de +26% et le marché du vinyle qui n’en finit pas de renaître de ses cendres : les ventes ont quintuplé en cinq ans !

La bonne santé du secteur est une bonne nouvelle pour nos étudiants @emicparis qui se destinent à tous les métiers de management dans la filière musicale.

 

LE NUMERIQUE SUPPLANTE LE SUPPORT PHYSIQUE

Le numérique, en hausse de +19%, représente désormais 57% des revenus de la musique en France.

Il dépasse le marché du physique qui continue sa baisse inexorable avec une décroissance de -15% malgré le vinyle qui se comporte comme un « jeune premier » et qui représente 20% du marché physique. Et ce support ne concerne pas seulement les plus de 50 ans car 29% des acheteurs de vinyles ont moins de 30 ans !

Fait marquant : pour la première fois, les revenus des abonnements streaming, en croissance de +23%, deviennent la première source de chiffre d’affaire du secteur. En effet, l’ensemble des abonnements payants ont générés 41% du marché en 2018 contre seulement 8% il y a cinq ans.

LE STREAMING de 7 à 77 ans

Nous en parlions sur ce blog ici, le streaming est désormais l’usage dominant. Contrairement aux idées reçues, il ne concerne pas seulement les 10 / 25 ans mais bien tous les consommateurs. A titre d’exemple, plus de 30% des streamers ont plus de 50 ans.

La France compte désormais 5,5 millions d’abonnés à un site de streaming. Ces derniers écoutent plus de 9H30 de musique par semaine.

Les musiques urbaines dynamisent le marché du streaming comme le montre cette infographie :

LA PRODUCTION FRANCAISE DOMINE LE MARCHÉ

Les artistes français ont réalisé 19 des 20 meilleures ventes d’albums de l’année 2018 et occupent 80% du TOP 200.

La bonne nouvelle est que les artistes français s’exportent bien et représentent 12% du chiffre d’affaire pour cette année 2018 avec les succès internationaux de Tez Cadey, David Guetta, Ofenbach et Aya Nakamura.

 

L’AGE DE L’ACCES ANNEE 3

Les chiffres 2018 soulignent une nouvelle fois que le marché français est désormais dans l’âge de l’accès. Le marché de la musique a réussi sa transformation numérique.