3 questions à… Jean-Baptiste Jouy, Directeur du nouveau MBA Audiovisuel de l’EMIC Paris

QUEL EST VOTRE PARCOURS ?

J’ai toujours su que je travaillerais dans le secteur culturel et au cœur des métiers de la création. En sortant d’HEC, j’ai d’ailleurs cherché à faire une formation complémentaire en ce sens mais hormis le Master de Dauphine, très peu de filières préparaient aux secteurs de l’industrie musicale ou aux métiers de l’entertainment. J’ai donc démarré par un stage dans une maison de disques : Fnac Music Production. J’y ai été nommé quelques mois plus tard Chef de produit. J’ai travaillé près de 3 ans dans l’industrie musicale chez Fnac Music puis Warner Music France. J’y ai accompagné les sorties en France d’albums de Willy Deville, Hubert Felix Thiefaine, Nino Ferrer, Manu di Bango, REM, Prince, Madonna ou Neil Young.

J’ai ensuite rejoint M6 où j’ai successivement été Responsable de la programmation musicale, des émissions musicales et des opérations spéciales type Dance Machine, Concert Privés, puis Directeur Adjoint de l’unité Musique et Divertissements de M6. En 1997, j’ai été nommé Directeur de l’antenne et des programmes de Paris Première (Rive Droite Rive Gauche, Paris Dernières, Recto Verso). En 2000, j’ai rejoint le groupe RTL pour prendre la Direction Générale de RTL2 et FUN Radio, avant de retourner à mes premières amours télévisuelles à France 2 comme Directeur des magazines (On a Tout Essayé, Faites Entrer l’Accusé). En 2003, J’ai rejoint le groupe Canal + comme directeur des Programmes pour refondre la grille en clair (Merci pour l’Info, 20h10 Pétantes, Le Cercle du Cinéma, etc) puis j’ai été rappelé par France 2 pour prendre la Direction des programmes de France 2 de 2005 à 2007 (On n’est pas couché, Tout le Monde veut prendre sa Place, Fais pas ci fais pas ça, RV en Terre Inconnue, La Terre Vue du Ciel…).

En 2007, après 17 très belles années du côté des diffuseurs, j’ai souhaité monter ma propre société de production indépendante : Step By Step Productions. Depuis 10 ans, SBS travaille pour l’ensemble des acteurs de l’audiovisuel (France TV, Arte, Canal+, etc) et produit une offre documentaire, magazine et de fiction (Des Trains Pas Comme les Autres, Au Bout C’est la mer, etc).

POURQUOI LANCER UN NOUVEAU MBA AUDIOVISUEL ?

Étudiant, j’aurais rêvé de pouvoir bénéficier d’une telle formation, centrée sur la réalité du marché et des acteurs et portée par des intervenants tous en activité. J’avais la passion du secteur culturel et de l’entertainment mais j’en connaissais finalement peu de choses. Je dévorais certes les programmes TV et les décortiquais avec passion, était un gros consommateur de disques, concerts et cinéma, mais pour le reste, je n’avais accès à personne issu de ce secteur. Je n’avais ni réseau, ni connaissance pour m’orienter, pour m’aider à mieux cerner les enjeux et les attentes du secteur. Et encore moins d’idées sur les postes à pourvoir et la façon de s’y préparer. Et quelques décennies plus tard, je ressens le même manque pour les nouvelles générations, pour ces jeunes adultes qui veulent faire leur vie professionnelle dans ces métiers de l’audiovisuel.

Je le constate tous les jours en tant que recruteur, avec trop souvent le sentiment d’avoir en face de moi des candidats insuffisamment préparés et informés de la réalité du marché et de ses enjeux. Alors quand l’EMIC m’a contacté, j’ai pensé que c’était le moment et que leur approche était la bonne : très professionnalisante, avec un fort accent mis sur le savoir-faire et le savoir-être.

A QUELS MÉTIERS VA FORMER CE NOUVEAU MBA ?

Dans le secteur des médias et de la production audiovisuelle, il existe de nombreux métiers techniques liés à l’image et au son, etc. L’objectif de ce MBA n’est pas de former des techniciens, mais des managers qui possèdent les compétences opérationnelles et qui maitrisent toute la chaine de la production et de la promotion des œuvres audiovisuelles qu’elles soient destinées à la TV, au cinéma, à la publicité ou au web en général. Nos étudiants se destinent aux métiers suivants : producteur, responsable éditorial, directeur de production ou, plus largement, à des postes dans les sociétés de production de films et structures de production programmes audiovisuels destinés au web ou TV, ainsi que les métiers d’acquisition de programmes dans les chaînes de télévision, des métiers de vente de programmes dans les sociétés de distribution. Nos étudiants se destinent également à créer leur propre structure de production afin de développer des contenus pour la télévision, le cinéma, ou produire des films publicitaires et digitaux.