Téléchargez la
brochure
Renseignez le dossier
de CANDIDATURE

L’EMIC au salon de l’IDEF

Comme chaque année se tenait en France cette semaine l’IDEF, le rendez-vous des professionnels de l’édition et de la distribution du jeu vidéo français, organisé par le SELL.

Loin des tumultes californiens de l’E3, l’IDEF est un moment crucial dans l’établissement des stratégies commerciales des jeux vidéo qui sortiront dans les 6 mois à venir. C’est un lieu où l’on parle chiffres, potentiels de ventes, environnement concurrentiel notamment. Mais c’est à l’IDEF également que sont présentées les stratégies marketing / communication des éditeurs et constructeurs à leurs clients : les distributeurs. Ces derniers vont, au cours de RDV prévus toute la journée avec les éditeurs, revenir sur leurs impressions de l’E3. Puis « s’engager » sur des opérations commerciales que les consommateurs constateront dans les rayons ou sur les sites web de leurs revendeurs préférés…

Cette année particulièrement, l’IDEF fut de l’avis de nombreux intervenants sur place une franche réussite. Tout d’abord, car le marché du Jeu Vidéo dans le monde et notamment en France bénéficie d’une croissance soutenue. L’offre prévue, c’est à dire les jeux vidéo, propose un couple qualité / quantité très fort notamment pour cette fin d’année. Seul bémol, relevé par certains acheteurs de la profession : attention aux « embouteillages » de la fin d’année. Car trop de bons jeux, en peu de temps, avec un pouvoir d’achat des consommateurs qui n’est pas extensible (et l’arrivée de modèles « gratuits » – vous avez dit Fortnite ?) : c’est le crash assuré pour certains titres. Néanmoins, cette situation est connue car elle s’est déjà produite par le passé. Gageons que les lignes vont encore bouger d’ici la période de Noel…

Le Black Friday, période de promotions intenses venue des USA, s’est très largement démocratisé l’an passé au mois de novembre. Néanmoins, si le consommateur y trouve son compte, attention aux trop nombreuses promotions qui endommagent la marge des professionnels et lissent les périodes de pics de ventes généralement constatées, comme le mois de décembre. Ce sujet est revenu lors de nombreuses discussions à l’IDEF cette année…

L’EMIC est évidemment particulièrement concerné par l’IDEF, et ce depuis des années. Au contact des professionnels présents pour discuter pédagogie, l’identification des enjeux et des problématiques du marché du Jeu Vidéo, solliciter de nouveaux intervenants qui viendront enrichir l’équipe enseignante… La mission de l’EMIC sera toujours de former les futurs professionnels des industries créatives pour les métiers de la filière Management, et spécifiquement pour le jeu vidéo les fonctions de chef de produits, responsable grand compte, attaché(e) de presse, chargé(e) de communication, etc.

Enfin n’oublions pas que l’IDEF est aussi un moment festif, agréable où se côtoient des professionnels qui se connaissent depuis des années et qui ont souvent plaisir à se retrouver. Cette bonne humeur : un marqueur fort et un trait commun aux industries créatives.