Téléchargez la
brochure
Renseignez le dossier
de CANDIDATURE

Superviseur Musical

Pascal Mayer, Directeur Général de Noodles Supervision, intervenant « Supervision Musicale, Musique et Cinéma » dans le MBA Musique en 2ème Année, nous parle de son métier.

pascalmayerPouvez vous nous expliquer votre parcours ?

J’ai débuté ma carrière en 1993 chez VIRGIN. Ensuite, j’ai été débauché par UNIVERSAL pour être Directeur du Marketing du label PODIS (Special Marketing), puis j’ai continué chez BMG France en tant que Directeur du Label VOGUE. Quelques années après, j’ai rejoint le label EASTWEST (WARNER MUSIC France) en tant que Directeur du Marketing et de la Promotion jusqu’en 2004.

En 2005, j’ai créé avec Marc COLLIN (Nouvelle Vague) le label THE PERFECT KISS. Ensemble, nous avons produit notamment 2 albums de Nouvelle Vague, et les albums de Phoebe Killdeer, Birdpaula, etc…

En 2009, J’ai créé NOODLES SUPERVISION, une structure spécialisée dans la supervision musicale. En 7 ans, NOODLES a supervisé et/ou produit la musique originale de plus de 80 longs métrages ou série TV, tels que « Les Garçons et Guillaume à table » de Guillaume Gallienne (6 Césars en 2013), « Les combattants » de Thomas Cailley (3 Césars en 2014), « La guerre est Déclarée » et « Main dans la Main » de Valérie Donzelli, « Love » de Gaspar Noé, « Incendies » de Denis Villeneuve (Nommé aux Oscars en 2011), « L’armée du crime » et « Les neiges du Kilimandjaro » de Robert Guédiguian, « Möbius » de Eric Rochant, « Louise Wimmer » de Cyril Mennegun (Césars 2013 du meilleur premier Film), Mafiosa Saisons 3, 4 et 5 ou « En Mai fais ce qu’il te Plait » de Christina Carion avec un musique originale de Ennio Morricone…

7 ans de Noodles en 7 minutes ici.

À quoi sert le superviseur musical  ?

Il est en charge de toutes les problématiques (artistique, marketing, juridique, financière etc…) liées à la musique dans un film, une série TV ou un documentaire. Il est en charge de trouver, identifier et négocier les droits pour toutes les musiques préexistantes.
C’est lui également qui doit trouver le compositeur dont le film a besoin puis accompagner le travail de création de la musique originale. Enfin il sera en charge de la production exécutive de cette musique originale (studio, orchestre, orchestrateur,musiciens, ingénieur du son etc…), et de gérer les délais et la livraison des éléments.

Quelle est votre semaine type ?

Il n’y a pas vraiment de semaine type. Un film et la musique d’un film, sont avant tout des aventures humaines et artistiques. Ces aspects prennent beaucoup de temps. Il s’agit de comprendre les besoins du film mais aussi ce que le réalisateur souhaite. Il faut accompagner les compositeurs dans leur création. Chaque film est différent à ce niveau là. Ensuite il y a des tâches qui reviennent sur tous les films.

Pour la production de la musique originale, il s’agit de constituer toutes les équipes nécessaires : orchestres, chef d’orchestre, orchestrateurs, ingénieur du son, opérateurs pro-Tools, studios d’enregistrement, studios de mix etc…

Pour les musiques préexistantes, il y a d’abord un aspect artistique qui consiste à trouver les titres dont le film a besoin. Il y a donc beaucoup de recherches à faire. Il faut ensuite identifier tous les ayants droits et enfin négocier les droits d’éditions et les droits masters. C’est un travail qui peut être long et très complexe.

Quelles sont les qualités requises pour faire ce métier ?

C’est un mix d’expertise créative, technique et de relations humaines. Il faut être passionné de musique et avoir une certaine sensibilité sur la manière dont la musique peut impacter des images.