Téléchargez la
brochure
Renseignez le dossier
de CANDIDATURE

Directeur/Directrice des opérations dans une start-up, secteur musique

carene_02Carène Tchong, Directrice des opérations chez My Band Market nous parle de son métier.

Bonjour Carène, quel est votre parcours ?

Après 4 années passées à travailler en marketing dans la tech, j’ai décidé de reprendre mes études afin de poursuivre mon rêve que de travailler dans la musique. Cette riche année de formation dans le MBA dirigé par Daniel Findikian m’a non seulement permis de me familiariser avec l’industrie musicale et ses différents métiers mais il m’a surtout permis d’être au contact de professionnels issus du Top management dans la musique. Des personnes que je n’aurais jamais pu rencontrer autrement.

La formation a résolu mes deux problèmes, mon background qui n’était pas en lien avec la musique et le manque de réseau. À la fin de la formation, nous repartons tous avec 50 contacts en poche de professionnels du milieu que nous pouvons très facilement recontacter par la suite. Aucune autre formation n’est comparable sur le marché. Si votre rêve est de travailler dans la musique, EMIC Paris en sera la parfaite réponse.

Pouvez-vous décrire en quoi consiste votre métier ?

Un mois après la fin de mon stage chez Sony music, j’ai intégré une start-up très prometteuse, My Band Market qui développe des nouvelles technologies liées à la Big data sur diverses industries dont la musique. Entrée en tant que Chef de projet digital, j’ai non seulement pu occuper un nouveau métier mais j’ai aussi eu l’opportunité trois mois plus tard de devenir manager et prendre la tête de toute l’équipe. Je suis, après 2 ans, la plus ancienne salariée et j’ai crée autour de moi ma dream team. Chaque membre est un talent à part entière. A leur côté j’apprends mille choses par jour, je peux expérimenter et j’ai aussi le droit à l’erreur. Notre culture d’entreprise nous le permet.

C’est plus qu’un rêve qui s’est concrétisé, c’est un bonheur sans nom de pouvoir se réveiller chaque matin avec le sourire et avoir pour seule hâte de continuer à apprendre et expérimenter aux côtés de brillants collaborateurs. Je travaille depuis que j’ai l’âge de 15 ans, j’ai connu nombre d’employeurs mais aucun avec l’envergure de Quentin Lechémia. Un génie qui me fait grandir chaque jour un peu plus du haut de ses 26 ans. C’est un bonheur d’apprendre et d’entreprendre à ses côtés.

Vivre son rêve au quotidien n’a absolument aucun prix et ce que m’a apporté cette formation en Music Business. Elle ne forme pas à un métier en particulier mais au métier que l’on souhaite à travers ses expériences de stage. Vous changerez 10 fois d’avis sur votre métier durant cette année et c’est normal car chaque cours sera aussi passionnant que le précédent ! J’encourage chaque personne volontaire et déterminée à intégrer une startup, l’épanouissement et le sentiment d’accomplissement n’a pas son pareil.

Quel(s) conseil(s) pourriez vous donner à un jeune qui va faire sa rentrée chez EMIC en MBA musique 2e année, ce mois de janvier 2017 ?

L’une des clés de la réussite dans un parcours professionnel et que j’ai découverte durant cette formation, réside en l’importance du réseau. D’autant plus dans la musique où les offres d’emplois sont pourvues à la force d’un simple bouche à oreille. Le marché caché y représente près de 90% vs. 75% pour les autres industries. Il faut nourrir ses relations, c’est un travail qu’il faut s’efforcer de faire car il est payant. Aujourd’hui nous sommes régulièrement au courant d’offres d’emplois, ainsi nous pouvons facilement recommander chaque membre du réseau des anciens de manière exclusive via l’association des anciens, AMDIM dont je suis la Présidente.
Avant tout, je conseillerai à chaque étudiant de se nourrir au maximum les uns des autres, les camarades avec qui vous vous entendrez deviendront vos alliés pour la suite. C’est grâce à la formation MBA Musique j’ai rencontré des personnes formidables avec qui je prends plaisir à échanger au quotidien sur la musique, nos métiers, nos sociétés. Nous nous aidons, c’est un vrai cercle qui s’est crée.

Vous aurez la chance d’avoir accès à des professionnels de haut niveau durant la formation, profitez-en pour cultiver votre réseau en échangeant avec eux, en plus d’être passionnants, ils détiennent une mine d’or d’informations.

Aujourd’hui je travaille et croise très souvent mes anciens professeurs c’est-à-dire en fait toute l’équipe pédagogique d’EMIC, et cela nous permet d’aller plus vite en terme de business et de connexions. C’est un réel plaisir de pouvoir collaborer en « famille », c’est ce qu’est arrivé à créer l’infatigable Daniel Findikian envers qui je dois la réussite de cette reconversion.