Téléchargez la
brochure
Renseignez le dossier
de CANDIDATURE

Community Manager dans un festival de musique

Damien Corbel, Community Manager du Dour Festival, nous parle de son métier.

damien-corbel-photoBonjour Damien, quel est votre parcours ?

Bonjour ! Mon parcours scolaire est assez classique : un bac S suivi d’un DUT Métiers du multimédia (MMI à Laval), puis d’une Licence Pro Communication événementielle (LP MOSEL à Montbéliard) pour terminer, il y a quelque mois, par un Master Management de la culture (MCCP à Lille). Ces formations ont été très bénéfiques professionnellement sur plusieurs points ; les connaissances acquises, les projets réalisés, les belles rencontres (intervenants et camarades/futurs collègues) ainsi que les nombreux stages.
En parallèle de cela j’ai commencé à faire du bénévolat dès le DUT pour des festivals et SMAC. La même année j’ai également lancé un webzine musical Uncle Sound dans le but de partager mes découvertes, puis un peu plus tard un fansite français sur le groupe sud-africain Die Antwoord.
Grâce à ces différentes expériences professionnelles et bénévoles, je me suis rapidement orienté et professionnalisé vers la communication web. En 2015 j’ai intégré l’équipe du Dour Festival en tant que stagiaire assistant communication, l’année dernière j’y suis retourné sous le même statut pour mon M2. Et c’est avec grand plaisir que je reste dans l’équipe du Festival et débute la vie active en tant que Community Manager. Je continue d’être bénévole pour d’autres festivals et mes petits projets web suivent tranquillement leurs chemins.

Pouvez-vous décrire en quoi consiste votre métier ?

Je suis chargé d’animer la présence en ligne du Festival de Dour. Elle passe principalement par les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram et Snapchat), le site web, l’application mobile et la web radio. Pour animer tout ça je fais beaucoup de veille (sur les actus des artistes, nouveautés hi-tech, MAJ web, etc), ainsi que de la création graphique (photo, vidéo, gif, etc) pour pouvoir proposer des posts de qualité en adéquation avec l’image du festival et notre public.

Les réseaux sociaux sont souvent le lien direct, et surtout visible, entre les festivaliers et l’organisation. Il faut donc veiller à toujours être à l’écoute et réactif.

C’est un métier où la créativité, la curiosité et la réactivité sont primordiaux. La polyvalence est également un plus, notamment pour jongler entre les réseaux sociaux, le développement web et la création pure.

Le meilleur moment reste le passage du virtuel au réel, durant la semaine du festival. Quand tu vis tes journées à 200% et lorsque tu vas dans la foule, tu vois tout le monde heureux et tu te dis tout sourire « Aah, je participe au bonheur de ces festivaliers ».

Quel(s) conseil(s) pourriez-vous donner à un étudiant qui a fait sa rentrée chez EMIC en MBA Musique 2ème année ?

Le secteur musical, et culturel plus largement, est un endroit où le réseau professionnel et l’expérience sont est très importants. Ils permettent très souvent d’accéder à des opportunités professionnelles qu’on ne pourrait avoir sans. Selon moi, les meilleures manières pour développer ces deux aspects sont les stages longs (renforcent l’expérience), le bénévolat (montrent la motivation) et les projets personnels. En vous investissant au maximum vous montrerez à quel point ce secteur vous intéresse, et que vous êtes là pour vous faire une place.

La musique c’est avant tout une histoire de passion, alors vivez là à fond !