Téléchargez la
brochure
Renseignez le dossier
de CANDIDATURE

3 questions à : Jean-Baptiste Desmaizières, Marketing Manager France chez Ubisoft

nb_jean-baptiste-desmaizieres_marke-ting-manager-france_ubisoft_1024Comment, selon vous, ont évolué les fonctions de marketing produit chez un éditeur de jeux vidéo ces dernières années ?

Tous les aspects du marketing produit dans le jeu vidéo ont profondément évolué. L’achat média est révolutionné par l’explosion du programmatique, qui permet une scénarisation et une optimisation parfaite des campagnes digitales.
On s’adresse également directement au consommateur, de manière plus immédiate et avec moins de filtres : après l’avènement des réseaux sociaux, on est maintenant complètement dans l’ère du one-to-one, répondant à une exigence toujours plus poussée de la part des joueurs.
Les prescripteurs ont eux aussi changé : après la presse puis l’explosion des nouveaux influenceurs, l’heure est à la valorisation des User Generated Contents, des avis consos et du live.

Quelles sont les qualités requises aujourd’hui pour être un bon Chef de produits ?

La première qualité recherchée reste à mon sens la passion, ou a minima une vraie curiosité pour l’univers du jeu vidéo. Elle doit bien évidemment s’accompagner d’un réel esprit critique et de beaucoup de recul pour être capable de mettre en perspective son ressenti de joueur et les missions d’un chef de produits. Néanmoins, et parce que le jeu vidéo est un loisir créateur de passion, il me paraît impensable de prétendre être un bon chef de produits sans comprendre ce qui fait la force (comme la faiblesse) d’un titre.
La curiosité mentionnée plus haut est également indispensable. Dans un univers en constante évolution, avec de vrais effets de mode tant dans la consommation du jeu que des médias et autres influenceurs, il faut en permanence être capable de surfer sur la tendance actuelle tout en anticipant au maximum la prochaine.
Quand on regroupe ces qualités, il ne manque plus qu’un très bon sens de la communication (orale comme écrite), ainsi qu’une vraie rigueur dans le travail pour faire un chef de produits d’élite.

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui se destine à une fonction marketing chez un éditeur de jeux vidéo ?

Un étudiant qui se destine à une fonction marketing dans le jeu vidéo est souvent un joueur avant tout, qui a envie de faire de son loisir un métier.

Le premier conseil serait donc de prendre du recul sur sa passion et de se poser les bonnes questions : « Je suis un hardcore gamer. Suis-je capable de m’impliquer et de prendre du plaisir à travailler sur le lancement d’un titre pour une cible très « grand public » ? », « Je n’aime que les jeux de sport. Suis-je capable de travailler sur un FPS ? », « mes certitudes de joueur reflètent-elles les réalités du marché ? »,…
Il (ou elle) doit également commencer dès à présent à se nourrir des « best practices » de l’industrie d’une part, mais également de l’ensemble des annonceurs. Qu’est-ce qui fait qu’une marque émerge aujourd’hui ?  Quels sont les écueils à éviter ?

La sensibilité marketing se travaille tôt et l’inspiration peut venir aussi bien de la concurrence vidéo ludique que de la grande conso.