Téléchargez la
brochure
Renseignez le dossier
de CANDIDATURE

Pour la deuxième année consécutive, le marché de la musique en France est en croissance

Comme chaque année (voir le rapport 2016), EMIC participait le 15 février 2018 à la conférence de presse du SNEP (Syndicat des Editeurs Phonographiques) lors de laquelle les chiffres officiels 2017 du marché de la musique en France ont été communiqués. En voici les principaux enseignements.

Marché de la musique : progression de +3,9%

Le marché de la musique enregistrée a crû de +3,9% en 2017 et atteint un niveau de 723M€. Ces chiffres incluent les revenus de la synchronisation et les droits voisins. Si on regarde les ventes physiques et numériques (y compris le streaming), le marché s’établit à 583 M€ avec une forte progression du numérique de +14,7% qui compense largement la chute du marché physique.

Spécificité française : résilience du marché physique

Avec une baisse de -4,7%, les supports physiques représentent encore 51% des ventes totales, à travers 3800 points de ventes en France. C’est un segment très concentré sur les ventes de Noël. Evènement de taille en 2017 : la disparition de Johnny Hallyday. Nul doute que la mort du rocker national a généré un nombre de ventes considérable de CD et coffrets collectors. A noter la « vinyle mania ». Même s’il ne représente que 12% des ventes de supports physiques, ce support progresse de + 72%

Numérique : En 5 ans le marché a entièrement muté vers le streaming.

Le marché total du numérique représente 49% des revenus de l’industrie musicale française.
Le « download » s’est écroulé pour laisser place au streaming qui domine avec une croissance de +23%. Les revenus du streaming ont triplé en 5 ans et représentent aujourd’hui plus de 85% des revenus numériques. Dans ce segment du streaming, les abonnements payants représentent 83% des revenus du streaming.

YouTube ne représente que 11% des revenus mais concentre la grande majorité des usages, d’où une forte tension entre Google et l’industrie musicale sur ce qui est convenu d’appeler le « Value Gap », comme expliqué dans nos « TENDANCES ET ENJEUX DU SECTEUR MUSICAL 2018 ».

Mutation des usages consommateurs

Après dix années de transformation des usages consommateurs, écouter la musique en streaming est désormais l’usage dominant : 4,4 millions de français sont abonnés à un service de streaming et 79% utilisent leur abonnement au moins une fois par semaine. Il s’agit donc d’une pratique de plus en plus intense car en moyenne les abonnés passent 8h49 à écouter de la musique par semaine et ce chiffre passe à 9h40 pour les 15/29 ans !

En 2018 et dans les années à venir, les enceintes connectées vont constituer un fort relais de croissance du streaming comme expliqué également dans nos « TENDANCES ET ENJEUX DU SECTEUR MUSICAL 2018 »

Les Musiques Urbaines en 2017

Dynamisé par le streaming, 2017 voit la musique urbaine dominer les classements des meilleures ventes. Ainsi 108 titres de musique urbaines sont présents dans le Top 200 des titres les plus écoutés. Plus remarquable encore : 86 albums urbains se retrouvent dans le Top 200 albums contre 56 en 2016. Nous parlions déjà de cette tendance ici.

Une filière musicale qui a réussi sa transformation

Les chiffres en hausse du marché confirment une nouvelle fois la très bonne santé du secteur. En France le marché de la musique a réussi sa mue.