Téléchargez la
brochure
Renseignez le dossier
de CANDIDATURE

Croissance du marché de la musique en France : +3,3 % au premier semestre 2018

Les revenus numériques représentent les deux tiers du marché en valeur 

Le Syndicat National des éditeurs phonographiques (SNEP) vient de faire paraitre les chiffres du premier semestre 2018. Ces chiffres démontrent une fois de plus la forte vitalité du marché de la musique numérique en France.

Le numérique représente 62,7% des revenus du secteur est porté par le marché du streaming qui continue sa forte percée dans l’usage chez les consommateurs de musique, avec une croissance de + 23% vs 1er semestre 2017. Le streaming – qui totalise à lui seul 89% des revenus du numérique – dépasse le physique. Il représente 55,7% du marché global (numérique + physique) de la musique contre 37,3% pour les CD et vinyles. 

Ce sont les revenus du streaming en abonnements payants qui représentent la part la plus importante. Pour la première fois, les seuls revenus du streaming en abonnement dépassent les ventes physiques. Le téléchargement, qui a connu son apogée entre 2004 et 2014, ne représente plus que 7% du marché de la musique.

 

Le streaming est désormais l’usage dominant 

Comme déjà souligné dans un article précédent que vous pouvez lire ici, après dix années de mutations des usages des consommateurs, écouter la musique en streaming est désormais l’usage prédominant avec 4,7 milliards d’écoutes mensuelles, un chiffre qui a plus que triplé entre Juin 2015 et Juin 2018.

 

Le support physique n’est pas encore mort…

Grâce au fort maillage des magasins, qui maintiennent leurs linéaires de CD et vinyles, et malgré la croissance soutenue du streaming, les ventes physiques conservent en France une part de marché importante de 37,3% au cours de ce premier semestre. A noter cependant que la période la plus dynamique pour les ventes physiques reste le second semestre, fortement soutenu par la période commerciale du « back to school » et surtout les ventes de Noël.

Le vinyle confirme son insolente vitalité (+31% vs 1er semestre 2017) et représente 23% des revenus physiques, soit une part de marché presque doublée par rapport à 2017 (12%).

 

La production française domine le marché

C’était déjà le cas sur l’ensemble de l’année 2017, ce premier semestre atteste une nouvelle fois de la forte vitalité des productions réalisées en France puisque 148 productions françaises se classent dans le top 200 des meilleures ventes.

Conclusion : une transformation réussie

Les chiffres des 6 premiers mois de cette année 2018 soulignent une nouvelle fois que le marché français est rentré dans l’âge de l’accès. Le marché de la musique a réussi sa mue en France et les chiffres de ce premier semestre sont, une nouvelle fois, le signe d’une très bonne santé du secteur.

19 albums français dans les 20 meilleures ventes :