Téléchargez la
brochure
Renseignez le dossier
de CANDIDATURE

3 questions à Delphine Pianta – Administratrice des Programmes LCP/AN

Quel est votre parcours ?

J’ai fait des études de Droit (Maîtrise en Droit des affaires et DESS en Droit de l’informatique et de la communication). Un stage de 3 mois au sein du département juridique du label Epic chez Sony Music m’a convaincue, et j’ai passé 12 ans en maison de disques en tant que Juriste-Business Affairs.

En 2015, j’ai obtenu un Master 2 en Droit, Économie et Gestion de l’audiovisuel (D2A Paris 1 La Sorbonne / Ina) et suis entrée chez LCP La Chaîne Parlementaire. J’y occupe depuis lors le poste d’Administratrice des Programmes.

Qu’enseignez vous à l’EMIC? Et pourquoi le droit de la propriété littéraire et artistique (PLA) est-il un enseignement fondamental pour toute personne souhaitant exercer un métier dans les industries créatives ?

La PLA est une des branches du droit de la propriété intellectuelle. Elle regroupe le droit d’auteur et les droits voisins des droits d’auteur.

Sans trop le savoir, les actes de notre vie quotidienne se font par la conclusion de contrats créateurs d’obligations juridiques diverses. Le droit est partout même pour les non juristes. Historiquement, la France est un pays foncièrement respectueux des créateurs et donc du droit d’auteur. On ne peut pas espérer être un bon professionnel dans un secteur de la création qu’elle soit musicale, audiovisuelle, théâtrale ou vidéoludique, sans connaitre quelques principes de base du droit d’auteur et des droits voisins. Sans devenir un juriste dans l’âme, avoir des notions est incontestablement un plus. En travaillant dans les industries créatives, on a forcément des questions de droit d’auteur qui se posent à nous et ce, quel que soit le poste que l’on occupe.

Par exemple : un directeur artistique qui valide l’intégration d’un sample dans le prochain single de son artiste ne peut ignorer qu’il faut impérativement demander l’accord des ayants droit de l’œuvre samplée. A défaut d’accord, il exposerait la maison de disques à de graves sanctions.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui souhaitent intégrer une industrie créative ?

Commencer par un MBA à EMIC Paris me semble un excellent moyen pour se rapprocher du secteur. Après un MBA en lien direct avec l’industrie concernée, il faut décrocher un stage ou un contrat professionnel (alternance) dans une société appartenant au secteur qui nous intéresse. Si vous êtes motivé(e), le reste suivra !