Téléchargez la
brochure
Renseignez le dossier
de CANDIDATURE

Portrait d’un étudiant EMIC – Olivier Moranta

QUELQUES MOTS SUR TOI ?

Olivier, 26 ans (mais je t’en prie, appel moi Oliv). Déborde de passion pour la musique depuis l’album Discovery des Daft Punk.

QUEL EST TON PARCOURS ?

Plutôt atypique puisqu’après des études d’animation radio (studec), je découvre la production musicale. Je décide alors de mettre le plus de cordes à mon arc pour préparer au mieux mon entrée dans le secteur qui me permettra d’allier mon travail et mes passions pour la musique. Je décide alors de poursuivre mes études en communication-marketing option publicité à l’IUT de Besançon.

Revenu dans ma ville de cœur, j’enchaîne avec une licence pro au sein de l’IUT de Paris Descartes (Paris) en gestion de projets avant de poursuivre sur un Master 1 option chef de projet digital. Après plusieurs expériences pros en radio, en digital et en agence pub, j’avais suffisamment de bagages pour me spécialiser dans le secteur que je visais, celui des Industries Musicales. C’est pour cette raison que j’ai décidé d’intégrer le Master 2 de l’EMIC. Adepte du chill, j’en fais mon lifestyle et en incorpore un peu, beaucoup mais surtout passionnément dans ma musique puisque je suis producteur au sein du duo pop électronique Juicy Cola.

QUEL EST TON PROJET PROFESSIONNEL ?

Je suis actuellement en alternance chez Universal au sein de la team comptes clés. J’assiste l’équipe commerciale digitale dans leur relation avec les plateformes de streaming et vidéos mais aussi dans leurs différentes missions avec les labels de la major. L’objectif de ce service est d’avoir le plus de mises en avant pour nos sorties audios et clips. C’est une expérience très formatrice qui représente une vraie opportunité pour moi de vivre les enjeux de l’industrie musicale d’aujourd’hui (et de demain). J’ai pour projet professionnel de continuer ma carrière en label pour me permettre un jour d’être DA.

UNE CITATION POUR LA ROUTE ?

‘’ Sans la musique, la vie serait une erreur. ‘’ Friedrich Nietzsche